• mar 17 octobre 2017  00:54
Bled.ma

L'info sans frontières

1% DE LA POPULATION MAROCAINE EPILEPTIQUE

1% DE LA POPULATION MAROCAINE EPILEPTIQUE

8 février, 2016

[ - ] A [ + ]

Une journée internationale pour l’épilepsie, c’est aujourd’hui 8 février. Au Maroc, 1% de la population serait concerné. Véritable problème de santé publique, les centres de soins restent très peu nombreux.

L’épilepsie au Maroc pose un véritable problème de santé publique. Selon les estimations de la LMCE (Ligue marocaine contre l’épilepsie), 1% de la population serait concerné.

Les centres de soins restent peu nombreux. «Aujourd’hui, il existe une dizaine de services universitaires de neurologie répartis dans les 4 CHU du Royaume (Rabat, Casablanca, Fès et Marrakech)», précise la Ligue. «L’accès aux soins et aux examens (60 appareils d’IRM existants) s’est amélioré. La prise en charge des patients épileptiques a connu une avancée aussi bien quantitative (de plus en plus de malades sont identifiés et traités), que qualitative (le circuit médicalisé prend le pas sur le circuit traditionnel). Les patients peuvent bénéficier de thérapeutiques de pointe notamment de la chirurgie de l’épilepsie. Enfin, la couverture sociale est passée à 40% de la population», nuance-t-elle cependant. Au sujet de la disponibilité des médicaments, la Ligue affirme que les antiépileptiques classiques et la plupart des nouveaux antiépileptiques sont présents sur le marché marocain, mais du fait de la pauvreté de la population, le phénobarbital reste le plus utilisé (50% des prescriptions).

Une étude marocaine menée dans la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër a montré que la société rejette les épileptiques.

A travers le monde, l’épilepsie est une maladie fréquente.

Bled.ma


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *