• mar 12 décembre 2017  04:32
Bled.ma

L'info sans frontières

22 accords à la clé à l’issue de la 13e rencontre de haut niveau France-Maroc

22 accords à la clé à l’issue de la 13e rencontre de haut niveau France-Maroc

17 novembre, 2017

[ - ] A [ + ]

La 13e rencontre Maroc-France qui s’est tenue les 15 et 16 novembre au Maroc s’est soldée par la signature de 22 accords entre les deux pays, l’occasion pour les premiers ministres des deux pays, Saad Eddine El Othmani côté marocain et Edouard Phillipe côté français de s’avouer pleinement satisfaits lors d’une conférence de presse.

Le numéro 2 de l’Exécutif françasi, Edouard Philipe, a parlé du lien qui existe entre les deux pays,un lien qui « s’est inscrit dans l’histoire et a été façonné par des figures historiques comme le Général de Gaulle et le roi Mohammed V« .

Le Premier ministre français, qui est arrivé le 15 novembre à Rabat, a déclaré avoir retenu deux idées principales des « échanges confiants et amicaux » de la rencontre de haut niveau. Edouard Philippe a d’abord été marqué par « la force du partenariat unissant les deux pays« . Il rappelle en ce sens que « la France est le partenaire de référence en économie » citant notamment en exemple « la LGV, l’aéronautique et les 100.000 emplois directs liés à l’investissement et la présence des entreprises françaises au Maroc« .

Il a également mis en avant la diversité des partenariats entre les deux pays qui agissent ensemble dans les secteurs de l’éducation de l’enseignement supérieur, de la défense, de la sécurité, de l’agriculture, et du transport, entre autres.

L’autre idée forte retenue par Edouard Phillipe est « la volonté commune d’enrichir cette relation en favorisant le développement et la présence des PME et ETI sur le sol marocain« . Le Premier ministre français a expliqué que « depuis longtemps, le partenariat Maroc-France a tiré sa force de la présence de grands groupes industriels« . Les deux chefs de gouvernement ont ainsi annoncé leur volonté commune de « faire en sorte que des petites entreprises qui naissent puissent se renforcer au Maroc« .

Le Premier ministre français a également évoqué l’ambition africaine du Maroc, qu’il a qualifiée de « remarquable et remarquée ». Selon lui, « la France et le Maroc ont beaucoup à gagner en agissant ensemble à destination du continent africain et (…) vers de nouveaux champs de développement économique« .

Il a exprimé son désir d' »orienter cette coopération vers des défis nouveaux« , notamment en matière de « transition énergétique et de lutte contre le dérèglement climatique« , ainsi que sa volonté de « rendre la culture toujours plus riche et accessible« .

« Nous avons souligné notre volonté à tous d’insuffler une nouvelle dynamique aux relations exceptionnelles entre le Maroc et la France », a relevé pour sa part le chef du gouvernement marocain. Saad Eddine El Othmani a précisé que la rencontre de haut niveau s’est concentrée sur 5 domaines d’activités: la jeunesse comme locomotive du développement, l’innovation comme moteur du développement, la migration pour son aspect humanitaire, la régionalisation et enfin l’Afrique ».

El Othmani a précisé que « 17 conventions ont été signées » dans divers domaines, notamment le numérique, les ports, les musées, le sport, l’enseignement de la langue arabe et de l’histoire du Maroc dans les écoles de la mission française, le tourisme, l’administration, la coopération entre les régions, le travail, ou encore les énergies renouvelables.

Le chef du gouvernement s’est aussi réjoui de « l’ouverture du Forum des entrepreneurs marocains et français, déterminés à développer les relations entre les deux pays« . Il a estimé que les deux pays avaient besoin de « coopération pour affronter les défis sécuritaires », prenant pour exemple l’immigration clandestine et le terrorisme. « Il y a une volonté de conserver les bases du partenariat entre le Maroc et l’Union européenne et de s’ouvrir sur d’autres domaines de coopération« , a-t-il poursuivi.

Bled.ma avec agences


Laisser un commentaire

Les commentaires sont fermés.