• mar 24 octobre 2017  12:24
Bled.ma

L'info sans frontières

25.000 À 30.000 PERSONNES ATTENDUES À MARRAKECH POUR LA COP22

25.000 À 30.000 PERSONNES ATTENDUES À MARRAKECH POUR LA COP22

4 mars, 2016

[ - ] A [ + ]

C’est l’événement le plus important après le GATT. La Conférence mondiale sur le climat (COP22), qui aura lieu du 07 au 18 novembre à Marrakech, verra la participation d’entre 25.000 et 30.000 personnes, a annoncé, jeudi à Rabat, la ministre chargée de l’Environnement, Hakima El Haité.

« Nous attendons entre 25.000 et 30.000 personnes, dont 8.000 délégués de la société civile, 1.500 journalistes et des députés du monde entier », a indiqué Mme El Haité qui s’exprimait lors d’une table ronde organisée par l’Institut Amadeus.

La COP22 est un événement « historique » qui va faire en sorte que le Maroc soit au « centre de l’actualité internationale et de la diplomatie climatique », a-t-elle souligné lors de cette rencontre initiée sous le thème « COP22 : quelles ambitions pour concrétiser le succès de Paris ». « Le Maroc aura l’opportunité historique de rayonner à travers le monde », s’est-elle réjouie, appelant à une mobilisation massive de tous les Marocains pour réussir cet événement qui se veut la continuité d’un long processus ayant démarré il y a 22 ans. « La COP22 n’est pas une histoire d’un comité de la COP21. C’est une COP des Marocains qui doivent se mobilier » en vue de relever le challenge de ce « processus intergénérationnel », a-t-elle insisté.

A cet égard, la ministre a souligné l’importance d’impliquer les députés, le secteur privé et la société civile à la COP22, affirmant que « cette COP est une affaire d’Etat » et que le « climate change » devient un « climate chance » pour le continent africain qui doit saisir les opportunités offertes.

Pour sa part, le président de la Commission des affaires étrangères, de la défense nationale, des affaires islamiques et des MRE à la Chambre des représentants, Mehdi Bensaid a mis l’accent sur la nécessité du travail législatif et de la dynamisation de la diplomatie parlementaire pour préparer la COP22.

De son côté, Aziz Mekouar, ambassadeur-négociateur de la COP22, a affirmé que le secteur privé est « très engagé aujourd’hui pour aider à résoudre les problèmes dus aux changements climatiques », estimant que les acteurs non étatiques ont un rôle à jouer pour réussir la prochaine COP. « Il faut faire en sorte que la COP22 apporte des solutions pour les pays les plus vulnérables », notamment l’Afrique et les pays insulaires, a lancé M. Mekouar, relevant la mobilisation de l’opinion publique au niveau international.

Cette table ronde a connu la participation de plusieurs personnalités, notamment Said Benrayane, secrétaire général de la COP22, Zahra Maafiri, directrice générale de Maroc Export et Yacine Fal, représentante résidente de la Banque africaine pour le développement au Maroc.

MAP


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *