• ven 18 août 2017  02:24
Bled.ma

L'info sans frontières

Abderrafia Zouiten, DG de l’ONMT : «Le Maroc est appelé à devenir un label fort qui inspire confiance»

Abderrafia Zouiten, DG de l’ONMT : «Le Maroc est appelé à devenir un label fort qui inspire confiance»

24 juillet, 2015

[ - ] A [ + ]

Un nouveau mode de communication davantage tourné sur les R&P et un travail en profondeur pour que le Maroc devienne un label de confiance, au-de-là des chiffres et des données conjoncturelles. C’est en substance ce que souhaite faire le directeur général de l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT), Abderrafia Zouiten.

«Faire du Maroc une destination à part, une exception»: Abderrafia Zouiten, DG de l’ONMT, est formel. Lors d’un point de presse organisé vendredi 24 juillet, le DG de l’ONMT est revenu, quelques jours après la tenue du Conseil d’Administration de l’Office, sur les réalisations du Maroc, notamment en termes d’arrivées aux postes frontières, de ces derniers mois et de l’année 2014 en particulier. « Les 7 premiers mois de 2014 ont continué à enregistrer une évolution positive qui a connu à partir de septembre un fléchissement du aux effets géopolitiques », lit-on dans la présentation de l’Office. Les premiers mois de 2015 n’ont guère arrangé les choses : ébola, Daesh, Musée Bardo en Tunisie, attentat de Charlie Hebdo.. et la liste est longue. «Il s’agit dorénavant de travailler en profondeur l’image du Maroc pour en faire une destination à part », explique Abderrafia Zouiten. Il entend par là permettre au Maroc d’être classé parmi les pays qui ne sont pas directement affectés par le moindre événement. «L’attentat de Charlie Hebdo a eu lieu à Paris et c’est le Maroc qui est pointé du doigt ». Amalgames entre islam et terroriste, Daesh et pays musulman sont difficiles à dissiper c’est pourquoi il faut «travailler en profondeur l’image du Maroc », estime Zouiten. Les actions sont diverses et les médias y occupent une place de choix. «Le Maroc doit être perçu comme une destination d’exception ». Pour 2015, les prévisions ne sont pas encore connues. Mais les opérateurs espèrent retrouver, du moins pour le marché français, au moins le niveau de 2014.

A.D


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *