• mar 17 octobre 2017  07:02
Bled.ma

L'info sans frontières

ACCORDS MAROC-PAYS BAS : L’ECHEC DU LOBBYING MAROCAIN EN CAUSE ?

ACCORDS MAROC-PAYS BAS : L’ECHEC DU LOBBYING MAROCAIN EN CAUSE ?

18 février, 2016

[ - ] A [ + ]

C’est signé et acté. Les Marocains qui reviendront vivre au Maroc ne percevront plus d’allocations des Pays-Bas dès le 1er janvier 2017. Ceux qui y avaient droit jusqu’à présent ne sont pas concernés. Il n’empêche. C’est un véritable retour en matière de droits acquis. L’ambassadeur du Maroc aux Pays-Bas , Abdelouahab Bellouki, déclarait pourtant à bled.ma en novembre 2014 que «les Pays-Bas ne peuvent pas revenir sur les acquis et la coopération entre les deux pays, notamment judiciaire est conditionnée par les bonnes relations, en matière de droits aux immigrés aussi». C’était compter sans le lobbying des anti-immigrés.

 Les Marocains se disent surpris d’une telle décision. Les Pays-Bas ne verseront en effet plus d’allocations aux citoyens marocains qui retournent vivre au Maroc à partir du 1er janvier 2017. Par contre, les allocations continuent à être versées pour ceux qui en avaient droit jusque là. La nouvelle loi votée au parlement néerlandais est claire et entre en vigueur dès l’année prochaine. Elle concerne, notamment, les orphelins, les veuves et les enfants.

La loi était en discussion depuis longtemps déjà. Les Marocains, politiques ou autres, étaient confiants. L’ambassadeur du Maroc aux Pays-Bas, Abdelouahab Bellouki, déclarait, en novembre 2014 que cette solution était inenvisageable.

Il n’était pas le seul à le faire. Le ministre néerlandais des Affaires Sociales à l’origine du projet de loi, craint que la suppression des allocations ne mène à la fin de la coopération avec le Maroc en ce qui concerne l’immigration, le terrorisme et la justice. Mais qui est donc à l’origine de cette prise de position? Au sein du Parlement hollandais, un véritable lobbying anti-immigrés s’est fait. Les Marocains dont particulièrement concernés puisqu’ils représentent la plus importante communauté étrangère, une communauté qui vit de nombreux problèmes, notamment le chômage et la délinquance dans les rangs de ses jeunes. La diplomatie marocaine a-t-elle échoué sur ce plan ? Probablement sous certains aspects. Mais avait-on réellement la force d’agir sur cela? C’est de tout cela que souffrent les MRE de Hollande et d’ailleurs. La copie est à revoir.

 A.D

 


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *