• sam 22 juillet 2017  09:43
Bled.ma

L'info sans frontières

AFFAIRE BOUKIND: LES ASSOCIATIONS SE MOBILISENT

AFFAIRE BOUKIND: LES ASSOCIATIONS SE MOBILISENT

28 décembre, 2016

[ - ] A [ + ]

L’affaire BOUKIND fera date dans l’histoire de la médecine. Le Professeur Boukind, spécialiste de chirurgie réparatrice est accusé d’avoir commis une faute professionnelle. Les dossiers sont actuellement entre les mains des juges qui devront statuer dans les prochaines semaines. Le dossier a plusieurs particularités dont une des plus flagrantes concerne l’acharnement médiatique dont a fait l’objet le spécialiste. Plusieurs médias ont relayé l’affaire sans en tenir ni les tenants ni les aboutissants. Une émission radio a même été consacrée à ce dossier alors même qu’il n’avait même pas encore été défendu au tribunal. Des plaintes sont actuellement déposées auprès des autorités compétentes. Plusieurs associations de professionnels de la santé viennent de se mobiliser pour la défense des malades et des praticiens. Voici la teneur du communiqué qu’ils viennent de publier.

« Nous soussignés, Les organismes et personnalités médicales professionnelles,  des droits de l’homme ainsi que personnalités syndicales, juridiques, médiatiques et civiles , ayant pris part à l’assemblée générale au siège de l’Association médicale pour la réhabilitation des victimes de la torture, tenue à Casablanca le samedi 17 décembre 2016, pour examiner les raisons de la campagne enragée contre les médecins , le corps médical et les professionnels de la santé , et qui a récemment pris des proportions graves après l’implication de certains médias audio. Ces médias n’ont pas été neutres ni professionnels dans leurs couvertures médiatiques, faisant circuler des fausses informations, essayant ainsi d’induire en erreur l’opinion publique en jetant la responsabilité des mauvaises conditions du secteur de la santé, les déséquilibres significatifs dans les lois en vigueur ainsi que la qualité des services de santé offerts aux citoyens, qu’ils soient publics ou privés, sur les médecins et les professionnels de la santé. Or, cette situation est due à notre avis à l’incapacité des responsables de la santé de trouver des solutions concrètes et appropriées aux problématiques que connait le secteur, prenant seulement  des procédures provisoires et des mesures populistes.

La campagne de diffamation contre les médecins, le corps médical et les professions de la santé a atteint son apogée après la diffusion de quelques stations de radio d’affabulations au sujet du Prof. Dr. Hassan Boukind contenant des accusations graves, infondées et inexactes sur sa pratique professionnelle. Ces stations n’ont même pas pris la peine de contacter le Professeur concerné pour connaître son opinion à ce propos, chercher la vérité bien exacte et recueillir suffisamment de données objectives et scientifiques avant de parler de ce sujet de façon tout à fait partiale et irresponsable. Nous soussignés attestons par la présente que :

·         Nous manifestons notre soutien professionnel et inconditionnel au professeur Hassan Boukind et aux victimes de diffamation ainsi que les problèmes procéduraux en vigueur qui menacent la profession médicale et la relation de confiance médecin-malade.  De même,  nous avertissons du danger de porter atteinte à l’image des professionnels de la santé et les médecins chez l’opinion publique.

·         Nous considérons que cette compagne n’est pas innocente. C’est une campagne systématique qui aurait pour but de porter atteinte à l’image des professionnels de la santé et des médecins devant les citoyens et l’opinion publique pour servir uniquement leurs agendas personnels loin des véritables intérêts et besoins des citoyens/patients.

·         Nous insistons sur le rôle vital et central des médecins et des professionnels de la santé pour garantir le droit à la santé pour tous et promouvoir l’effectivité du droit à la santé et les conditions de l’égalité de tous dans l’accès aux soins de santé, à des soins de santé acceptables et d’une qualité satisfaisante.

·         Nous invitons les responsables surtout le Ministère de la Justice et des Libertés, le secrétariat général du gouvernement ainsi que le Ministère de la Santé à ouvrir un débat national entre les acteurs du secteur concernés permettant de trouver les solutions adéquates et une réforme entraînant le changement du statut et les formes juridiques en vigueur concernant tous les éléments de la pratique de la profession.

·         Nous invitons les organismes professionnels surtout le Conseil National de l’Ordre des Médecins à exercer son droit conformément à la loi, comme par exemple , promouvoir, encourager et développer toutes les initiatives pour la promotion de la santé et les actions d’aide au développement au Maroc….. Contribuer à la mise en œuvre de la politique médicale, unifier la voix des médecins, défendre leurs droits, maintenir les intérêts moraux et matériels légitimes, élever le niveau de leur profession et assurer l’éthique et la dignité des soins médicaux.

Nous demandons au Conseil national et régional de prendre soin des citoyens et de la protection de leurs droits et surtout de défendre et promouvoir les intérêts des médecins contre de telles immixtions ou atteintes.

·         Nous annonçons la création d’une coalition nationale, baptisée « La Coalition nationale pour défendre les droits de tous les malades, des médecins et des professions de santé », comprenant les organismes et personnalités médicales professionnelles et de droits de l’homme ainsi que les personnalités syndicales, juridiques, médiatiques et civiles, afin de défendre le droit des citoyens à la santé sans exception, et promouvoir les intérêts des médecins et la pratique médicale pour préserver la réputation et le charme de cette profession. Nous annonçons également la mise en œuvre d’un ensemble de mécanismes et d’un comité chargé de suivre et d’appliquer les recommandations de l’assemblée générale. Les premières recommandations visent à prendre contact avec tous les responsables au sujet de cette question et des objectifs de la coalition.

Les organismes signataires:

 –          L’Association marocaine des droits humains

–          L’Organisation Marocaine Des Droits De L’homme (Omdh)

–          Le Forum marocain pour la vérité et la justice (FMVJ

–          L’Association médicale de réhabilitation des victimes de la torture

–          Le Syndicat national des médecins du secteur libéral (SNMSL)

–          La Société Marocaine des Sciences Médicale

–          La Confédération démocratique du travail ( l’Union Nationale des Professionnels de Santé)

–          Le Syndicat national de l’enseignement supérieur (faculté de médecine)

–          Le Syndicat National des Médecins Spécialistes du secteur libéral

–          L’Association nationale des cliniques privées

–          Le Syndicat indépendant des médecins du secteur public

–          L’Association Marocaine de Dermatologie Chirurgicale

–          L’Association marocaine pour l’étude de la ménopause

–          L’Organisation Marocaine d’Ecologie, du Développement et de Solidarité Sociale. »

Bled.ma


Laisser un commentaire

Les commentaires sont fermés.