• mer 18 octobre 2017  17:35
Bled.ma

L'info sans frontières

Algérie :Le Conseil des ministres adopte des mesures timides

Algérie :Le Conseil des ministres adopte des mesures timides

24 juillet, 2015

[ - ] A [ + ]

Le gouvernement algérien, a adopter le 22 juillet une batterie de mesures pour faire sortir le pays de la crise engendrer par la baisse des recettes des exportations d’hydrocarbures.

 

Face à la dégringolade des prix du pétrole et l’aggravation du taux d’inflation Le Conseil des ministres, qui s’est réuni ce mercredi 22 juillet, a adopté une série de textes dont la Loi de finances complémentaire (LFC). Les prévisions sont inquiétantes : « Les recettes attendues des exportations d’hydrocarbures sont de 34 milliards USD contre 68 milliards USD en 2014 (…), les prévisions d’importations sont de 57,3 milliards USD contre 60 milliards USD en 2014 », selon le communiqué du Conseil des ministres publié en fin de journée. La LFC prévoit près de 4 953 milliards DA de recettes, « en augmentation de 242,4 milliards DA par rapport aux prévisions de la loi de finances initiales, provenant notamment d’une amélioration de la collecte de l’impôt, ainsi que de versements accrus des excédents financiers, par l’Agence de valorisation des hydrocarbures (ALNAFT) et par l’Agence de régulation de la Poste et des Télécommunications (ARPT) », précise le communiqué. « Les dépenses passeront, quant à elles, de 7 692 milliards DA à 7 588 milliards DA ».

Des mesures pour encourager l’entreprise

Face à cette situation, le Conseil des ministres a annoncé quelques mesures pour améliorer la collecte de l’impôt ordinaire et « encourager et soutenir l’entreprise et la production nationale » :

– Un taux d’impôt sur les bénéfices des sociétés (IBS) différencié au profit des entreprises de production taxées à 19%, contre 23% pour les activités de BTPH et de tourisme, et 26% pour les autres activités notamment d’importation pour la revente en l’état,

– Une réduction de la Taxe sur l’activité professionnelle (Tap) de 2% à 1% pour les activités de production de biens, à 1,5% pour les activités de BTPH.

– Des réductions ou des exonérations de droits de douanes sur les intrants de certains produits sidérurgiques, les profilés d’aluminium, et les corps gras végétaux, tout cela pour encourager la production locale.

Parallèlement, la loi de finances complémentaire contient des dispositions nouvelles destinées à encourager l’investissement, notamment :

– La réduction des dépôts auprès des notaires sur les actes de sociétés et autres actes liés à l’investissement.

– L’institution d’une pénalité à la charge des bénéficiaires de terrains à vocation industrielle, non exploités trois autres années après leur attribution, L’exonération de TVA sur les opérations liées aux crédits immobiliers à moyens et long terme.

– Et la simplification de la procédure de création d’entreprises et de l’accès au foncier industriel avec le guichet unique au niveau local.

Agences

 


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *