• mer 18 octobre 2017  21:28
Bled.ma

L'info sans frontières

BARACK OBAMA EN VISITE À CUBA

BARACK OBAMA EN VISITE À CUBA

21 mars, 2016

[ - ] A [ + ]

Barack Obama est arrivé ce dimanche soir à Cuba pour une visite de 48 heures. Le président américain est populaire dans l’île mais les Cubains restent sceptiques quant aux bénéfices de la visite.

«Comment ça va Cuba?» a tweeté Barack Obama à son arrivée. Il y a quelques années encore, cela était impensable. Pour fêter cet évènement historique, La Havane s’est refait une beauté depuis un mois: les vieux bâtiments ont été repeints, et des milliers de travailleurs ont restauré les chemins par lesquels doit passer le convoi présidentiel pendant 48 heures.
Après les cérémonies d’accueil protocolaires, le chef de l’État américain devait effectuer dans la soirée une balade familiale culturelle dans la très touristique et historique Vieille Havane. Une mise en bouche, suivie ce lundi d’une rencontre avec son homologue cubain et avec des dissidents du régime le lendemain. Outre un discours au peuple cubain qu’il prononcera mardi dans l’enceinte du grand théâtre de La Havane, le président assistera en soirée à un match de baseball au stade Latino-américano.
Le président américain ne devrait pas rencontrer Fidel Castro, l’homme qui a tenu tête aux USA.
Pour les deux pays, les enjeux du voyage de Barack Obama, qui souhaite rendre le rapprochement entre Cuba et les Etats-Unis irréversible, dépassent la simple visite de courtoisie. Même si Washington assure qu’il laissera le peuple cubain décider de son futur, la Maison blanche ne renoncera pas à promouvoir la démocratie dans l’île communiste. Du côté cubain, la Granma, l’organe officiel du parti communiste, a précisé en début de mois que «Les États-Unis doivent renoncer à leurs velléités de créer une opposition politique intérieure (à Cuba), financée par le contribuable américain». Le régime a d’ailleurs arrêté de nombreux dissidents dimanche.
Contrairement à Raul Castro, symbole du rapprochement entre les deux États longtemps enemis, Barack Obama ne devrait pas rencontrer Fidel Castro. Plutôt que d’évoquer en une la visite présidentielle américaine, l’édition dominicale du quotidien officiel Juventud Rebelde titrait en une: «Rencontre amicale entre Fidel et Nicolas Maduro». El Comandante, porteur des dogmes de la Révolution a reçu le président vénézuelien en fin de semaine. Les autorités cubaines ont ainsi voulu rappeler une fois de plus qu’ils ne renonceraient pas à leurs principes, à la veille de l’arrivée de Barack Obama. Malgré la popularité de ce dernier auprès des Cubains, les Havanais, eux, avaient d’autres préoccupations en fin de semaine.

Bled.ma avec AFP


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *