• dim 24 septembre 2017  04:11
Bled.ma

L'info sans frontières

BONBONNES DE GAZ DANS UNE VOITURE A PARIS : UN DEUXIÈME COUPLE EN GARDE A VUE

BONBONNES DE GAZ DANS UNE VOITURE A PARIS : UN DEUXIÈME COUPLE EN GARDE A VUE

8 septembre, 2016

[ - ] A [ + ]

Un deuxième couple a été arrêté, près de Montargis dans le Loiret, dans le cadre de l’enquête ouverte après la découverte à Paris d’une voiture contenant des bonbonnes de gaz, a-t-on appris jeudi de source policière.

Ce couple a été placé en garde à vue dans la nuit de mercredi à jeudi. Deux premiers suspects, un homme et une femme tous deux connus des services de renseignement pour appartenir à la mouvance islamiste radicale, avaient été interpellés sur une aire d’autoroute dans le sud de la France.
Une femme recherchée
La fille du propriétaire de la voiture, garée à quelques centaines de mètres de la cathédrale Notre-Dame de Paris, est recherchée, selon une source policière. Elle est décrite comme radicalisée par son père, selon la même source. C’est un employé de bar qui a repéré, dans la nuit de dimanche à lundi, une Peugeot 607 stationnée près du quai de Montebello, dans le 5e arrondissement de Paris, et dont les plaques d’immatriculation avaient été enlevées, les feux de détresse allumés et une bonbonne de gaz vide sur un siège du véhicule. Les policiers dépêchés sur place ont alors découvert dans le coffre cinq bonbonnes pleines, mais aucun dispositif de mise à feu. Des documents en arabe ont été retrouvés sur le siège passager avant de la voiture, selon une source policière. Le parquet antiterroriste de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour association de malfaiteurs terroriste criminelle. Il s’agira notamment de savoir s’il y avait un projet d’attentat ou non. Il y a le risque d’« une nouvelle forme d’attaque » avec « le dépôt d’engins explosifs » dans des lieux rassemblant une foule importante, avait averti le patron de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), Patrick Calvar, le 10 mai devant la commission de la Défense nationale et des Forces armées de l’Assemblée nationale. Devant la commission d’enquête parlementaire sur les attentats, il s’est aussi dit « persuadé » que les djihadistes « monteront en puissance » en passant au stade « des véhicules piégés et des engins explosifs ».

AFP


Laisser un commentaire

Les commentaires sont fermés.