• jeu 17 août 2017  12:37
Bled.ma

L'info sans frontières

Comment la communauté marocaine de France vit les attentats de Paris

Comment la communauté marocaine de France vit les attentats de Paris

18 novembre, 2015

[ - ] A [ + ]

«Un climat très tendu, une situation encore plus compliquée. Nous, musulmans de France, nous sommes doublement victimes» : c’est ainsi que les membres de la diaspora marocaine réagissent pour la plupart au lendemain des événements tragiques. Témoignages.

Zoubir, un jeune cadre français d’origine marocaine qui habite Versailles, ne trouve pas les mots pour qualifier les attentats odieux de ce 13 novembre. «C’est devenu très compliqué depuis le 11 janvier déjà suite aux attentats de Charlie Hebdo. Maintenant, ce le sera encore plus », dit-il. Sur les réseaux sociaux, les réactions sont similaires. Les amalgames au lendemain des tragiques événements sont nombreux : islam, islamisme, terrorisme, arabe… « Les musulmans sont tous des terroristes. On ne fait plus aucune différenciation», confirme Ahmed, un chef d’entreprise dynamique.
« On est meurtris parce qu’on est doublement victimes. On nous regarde comme si nous étions des sortes de bêtes sorties de nulle part», confie Zoubir. En d’autre mots, l’ Arabe est devenu le « pestiféré ». «Les gens ont oublié que nous sommes des Français. On est doublement victimes. Etre musulman en France n’est pas facile à vivre. C’est terrifiant». «Devoir chaque jour, à tout moment, se justifier. C’est très fatiguant », ajoute Ilham, anthropologue. Au lendemain des événements, les confusions sont légion et la diaspora marocaine s’inquiète de son devenir. Les propos de François Hollande n’ont fait qu’exacerber cette peur du lendemain. Le chef de l’état a en effet parlé de déchoir de leur nationalité même les citoyens nés français au cas où un doute apparaissait. «Il faudra être très vigilant quant aux dérapages».« C’est comme un robot mixer où l’on mélange belges, Marine Le Pen, les migrants, les musulmans…au final, on obtient une sorte de ramassis d’horreurs » : c’est l’image que donne Zoubir. «Les politiques français ne nous défendent plus. Àlain Juppé a dit qu’il faut demander aux musulmans de France de se désolidariser de Daesh. Ce n’est pas à nous de nous désolidariser. Daesh, on ne les connaît pas. C’est à la France de nous défendre. Nous sommes citoyens français avant et après tout».

 Bled.ma


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *