• mar 17 octobre 2017  12:11
Bled.ma

L'info sans frontières

Coupe du Trône: le FUS et l’OCK visent un sacre de plus

Coupe du Trône: le FUS et l’OCK visent un sacre de plus

18 novembre, 2015

[ - ] A [ + ]

Le FUS de Rabat et l’Olympique de Khouribga (OCK) croiseront le fer, ce mercredi à Tanger, en finale de la Coupe du Trône de football, avec comme visée un sacre de plus pour orner leur vitrine.
Cette confrontation, qui coïncide avec le 60è anniversaire de l’Indépendance du Royaume, promet d’ores et déjà une grande fête du football marocain hautement symbolique, que va abriter le Grand Stade de Tanger pour la première fois depuis son inauguration, le 26 avril 2011. En effet, l’enjeu sportif promet déjà un plat footballistique alléchant, avec une belle empoignade entre deux équipes aux personnalités différentes, mais qui disposent des atouts nécessaires pour prétendre à ce prestigieux sacre. Les deux équipes se sont affrontées une seule fois à ce stade de la compétition: C’était en finale de 1995. Le duel a été remporté par les représentants de la capitale (2-0). Sinon, les deux protagonistes sont des habitués de la finale. Le FUS, sextuple champion (1967, 1973, 1976, 1995, 2010 et 2014), dispute la neuvième finale de son histoire. Les deux autres, il les a perdues en 1960 face au Mouloudia d’Oujda (1-0) et en 2009 devant l’AS FAR, aux tirs au but. L’OCK, lui, affiche un palmarès moins luisant, mais assez riche pour en faire une équipe phare de cette compétition. Vainqueur du titre en 2006, aux dépens du Hassania d’Agadir, le club phosphatier a été finaliste malheureux à quatre reprises, devant le Wydad de Casablanca, en 1989 (2-0) et 1994 (1-0) et le Raja en 2005 (tirs au but), en plus de celle de 1995. Sur le plan de la stature, le FUS se montre favori, au vu de son rendement lors des dernières années. Le club de la capitale reste surtout sur un bon parcours en Coupe, avec à la clé un spectaculaire retournement de situation contre un des gros calibres du football marocain, le Raja -victoire 2-0 au retour, après une défaite 3-1 à Casablanca. Fort de son projet professionnel qui lui a valu une avancée douce et stable, sous la houlette du jeune cadre et ancien international marocain Oualid Reguragui, le FUS affiche le visage d’une puissance footballistique nationale qui ne cesse de se confirmer lors des six dernières années, en terminant la saison, à chaque fois, parmi les meilleurs du championnat et en représentant dignement le Maroc dans les échéances internationales -il est déjà vainqueur de la coupe de la CAF-. Afin de défendre leur titre, glané aux dépens de la Renaissance de Berkane (2-0), les joueurs du FUS, actuellement troisièmes en championnat, compteront sur un groupe homogène, composé de jeunes talentueux, disciplinés tactiquement et animés par un esprit collectif redoutable. L’OCK, lui, aborde cette finale dans une posture moins favorable, en raison notamment d’un début de saison en deçà des espérances -il est 13è au classement-. En plus, il reste sur une défaite en championnat devant le Kawkab de Marrakech (7è journée), de quoi affecter le moral du groupe. Pourtant, les poulains du Tunisien Ahmed Ajlani ont une réputation à défendre. Vice-champions du Maroc en titre, les Verts disposent d’un capital footballistique assez fort pour les aider à trouver les ressources nécessaires pour rebondir à n’importe quel moment. C’est justement cette volonté de trouver le déclic qui pourrait faire leur point de force lors de cette finale, qui reste une échéance à part, échappant totalement à la logique et aux calculs à long terme du championnat. Pour y arrive, les Khouribguis peuvent se fier à un groupe dynamique et percutant, avec des joueurs puissants physiquement, qui arrivent à faire la différence grâce à leur ardeur et à leur volonté de fer. Dans son chemin vers la finale, le FUS a éliminé le Mouloudia de Dakhla (amateurs), en 16è de finale, le Difaâ d’El Jadida (8è), le KAC Kenitra (quarts) et le Raja (demi). Olympique Khouribga, pour sa part, a évincé, dans le même ordre, l’Union d’Ait Melloul (D2), le Rachad Bernoussi (D2), l’Ittihad de Tanger et le Chabab Khénifra (D2). Le club le plus titré en Coupe du trône reste l’AS FAR avec 11 titres, suivi du Wydad de Casablanca (9), du Raja de Casablanca (7), du Kawkab Marrakech (6), du FUS Rabat (6), du Mouloudia club d’Oujda (4), de l’Olympic de Casablanca et du Moghreb de Fès (3 titres chacun). Le KAC de Kénitra, le CODM de Meknès, le RAC de Casablanca, la Renaissance sportive de Settat, le Chabab de Mohammedia, le Majd Madina, l’Olympique club de Khouribga et le Difaâ Hassani d’El Jadida ont remporté une fois le trophée.


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *