• mer 18 octobre 2017  01:00
Bled.ma

L'info sans frontières

Crise migratoire : sommet Europe-Afrique à Malte

Crise migratoire : sommet Europe-Afrique à Malte

11 novembre, 2015

[ - ] A [ + ]

Une soixantaine de chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Européenne et d’Afrique se réunissent mercredi et jeudi à Malte. Les Européens vont demander à leurs homologues Africains de collaborer davantage au retour de migrants économiques vers l’Afrique.

L’objectif est de s’attaquer aux causes qui poussent les Africains à gagner l’Europe en prenant tous les risques. Puis les chefs d’Etat et de gouvernement européens feront une nouvelle fois le point sur la crise migratoire entre eux uniquement, lors d’un sommet jeudi après-midi. Le contrôle des frontières extérieures de l’Union et  la lutte contre les passeurs seront au menu des discussions. Complètement débordée par cette vague qu’elle n’a pas su anticiper, l’Union européenne attend trois millions de demandeurs d’asile d’ici 2017. Il s’agit à Malte de mettre au point un plan cohérent pour endiguer cet afflux notamment en provenance d’Afrique, en négociant avec la plupart des Etats concernés (les pays de départ et ceux par lesquels transitent les migrants avant d’arriver en Europe). L’idée est d’apporter des aides supplémentaires au développement pour fixer les populations dans leurs pays d’origine, tout en facilitant les migrations légales, ce qui est un peu plus nouveau. En échange, l’Union européenne espère le  soutien des gouvernements africains pour freiner un mouvement de masse. A Malte, il sera donc question de procédures d’asile, de mobilité et de projets économiques, mais aussi de lutte contre les passeurs et de rapatriement des immigrés clandestins. L’Europe veut  renforcer les capacités des pays africains à garder leurs ressortissants. Pour appuyer cette politique, la Commission européenne met en place un fonds fiduciaire d’urgence pour l’Afrique d’un milliard 800 millions d’euros. En exhortant les Etats membres – assez réticents pour l’instant- à y contribuer eux aussi.

Inquiétude des associations

Une cinquantaine d’associations de défense des étrangers appellent  de leur coté l’Union Européenne à ne pas sous-traiter sa politique d’asile à des pays bafouant les droits de l’Homme, dans une lettre ouverte à François Hollande avant le sommet de La Valette. « Certains axes du sommet de La Valette risquent de porter atteinte aux droits des migrants et des demandeurs d’asile », estiment les associations  parmi lesquelles la Cimade, le Gisti, Emmaüs, France Libertés, Médecins du Monde et le Secours catholique. Des milliers de migrants continuent de marcher vers le Nord de l’Europe. Plus de 750.000 sont déjà arrivés depuis le début de l’année en Europe, selon l’ONU, qui table sur l’arrivée en Europe de 600.000 personnes ces 4 prochains mois, par la Turquie.


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *