• jeu 14 décembre 2017  16:46
Bled.ma

L'info sans frontières

DISCOURS D’ADIEU DE BARACK OBAMA AUX NATIONS UNIES

DISCOURS D’ADIEU DE BARACK OBAMA AUX NATIONS UNIES

23 septembre, 2016

[ - ] A [ + ]

Le président Barack Obama a prononcé son huitième et dernier discours à l’Assemblée générale des Nations unies, mardi 20 septembre. L’occasion pour lui d’un bilan de ses deux mandats.  Le président des États-Unis a également plaidé pour la générosité envers les réfugiés et pour la

Le président des États-Unis a souligné « le paradoxe » du bilan plus que positif pour l’humanité, qui est aujourd’hui obscurci par « l’incertitude, le malaise et les affrontements ». Convaincu cependant de la justesse de cette voie, M. Obama a donc mené la charge contre ceux qui veulent voir l’avenir avec les yeux du passé.

Il s’est attaqué « aux politiques tribales, ethniques, sectaires, au populisme grossier venu parfois de l’extrême gauche mais le plus souvent de l’extrême droite qui cherche à revenir à un temps jugé meilleur et plus simple », dans une allusion évidente à la campagne présidentielle en cours aux États-Unis et au thème de l’« America First » défendu par le candidat républicain Donald Trump.

M. Obama en a pris le pari pour la Russie. « Interférer dans les affaires des pays voisins, cela peut rendre populaire chez soi, alimenter une fièvre nationaliste pendant un temps, mais sur la durée, cela diminuera [le] rang [de la Russie] dans le monde », a-t-il prédit. L’attaque portée contre le régime de Vladimir Poutine s’est accompagnée d’une critique incisive visant celui qui en est le meilleur thuriféraire aux États-Unis, le candidat républicain. « Aujourd’hui, un pays qui serait entouré de murs ne ferait que s’emprisonner lui-même », a-t-il dit dans une allusion à celui que le magnat de l’immobilier veut ériger sur la frontière avec le Mexique. « Le monde est trop petit, nous sommes trop mêlés les uns contre les autres », a assuré M. Obama, « pour se replier sur les idées du passé ».

Bled.ma avec AFP


Laisser un commentaire

Les commentaires sont fermés.