• mar 17 octobre 2017  21:29
Bled.ma

L'info sans frontières

DRAME: 34 MIGRANTS, DONT 20 ENFANTS, RETROUVÉS MORTS DANS LE DÉSERT

DRAME: 34 MIGRANTS, DONT 20 ENFANTS, RETROUVÉS MORTS DANS LE DÉSERT

16 juin, 2016

[ - ] A [ + ]

Les migrants auraient été abandonnés par des passeurs. Seuls deux corps ont pour l’instant pu être « identifiés » par les autorités.

 

Trente-quatre migrants, dont vingt enfants, sont décédés la semaine dernière en plein désert nigérien. Ils essayaient de se rendre en Algérie voisine, devenue une destination privilégiée des migrants subsahariens. « Trente-quatre personnes, dont cinq hommes, neuf femmes et vingt enfants, ont trouvé la mort dans leur tentative de traverser le désert », a annoncé le ministère nigérien de l’Intérieur dans un communiqué. « Ils sont probablement morts de soif, comme c’est souvent le cas, et ils ont été retrouvés près d’Assamaka », un poste frontalier entre le Niger et l’Algérie, a confié une source sécuritaire.
Selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), le Niger est l’un des « pivots » des routes migratoires « vers l’Union européenne », et « en particulier vers l’Italie ». 60% des migrants qui traversent la Libye pour rejoindre l’Europe par la Méditerranée centrale « sont passés par le Niger ». Les migrants « ont été abandonnés par des passeurs » au cours « de la semaine du 6 au 12 juin 2016 », explique le communiqué. Seuls deux corps ont été « identifiés », ceux d’un Nigérian et d’une Nigérianne de 26 ans, précise le texte. Des milliers de migrants sont arrivés clandestinement ces dernières années en Algérie, principalement du Mali et du Niger, pays avec lesquels l’Algérie partage une longue frontière. L’Algérie est devenue une destination privilégiée pour les migrants subsahariens, supplantant la Libye en proie au chaos. Ces derniers, qui s’installaient auparavant dans la grande ville saharienne de Tamanrasset ou traversaient l’Algérie pour tenter de rallier l’Europe, sont désormais nombreux à s’établir dans les métropoles du nord du pays.

AFP


Laisser un commentaire

Les commentaires sont fermés.