• mer 16 août 2017  15:50
Bled.ma

L'info sans frontières

Elections en Birmanie: victoire écrasante en vue pour Aung San Suu Kyi

Elections en Birmanie: victoire écrasante en vue pour Aung San Suu Kyi

9 novembre, 2015

[ - ] A [ + ]

Le parti de l’opposante birmane Aung San Suu Kyi a revendiqué lundi une victoire écrasante aux élections de la veille, confirmée par de premiers résultats officiels ouvrant la voie à un basculement historique.
La Ligue nationale pour la démocratie (LND) a remporté 15 des 16 premiers sièges de députés annoncés lundi par la commission électorale, qui s’est lancée dans une long égrenage des résultats, incluant pêle-mêle chambre haute et basse du Parlement national, et assemblées régionales. Cela pourrait prendre des heures. Et les résultats définitifs des jours.Arrivée aux marches du pouvoir après des décennies de dissidence (dont plus de 15 ans en résidence surveillée), la « Dame » d’aujourd’hui 70 ans a joué la prudence jusqu’ici, dans l’attente de résultats complets. Les premières circonscriptions tombées sont en effet dans la région de Rangoun, traditionnellement pro-LND.
Le parti au pouvoir, l’USDP, créé par d’ex-généraux pour assurer la transition, a reconnu de premiers revers: le président de la chambre basse du Parlement, Shwe Mann, s’est incliné face au candidat de la LND dans la région de Phyuu, dans le centre du pays. Le président du parti, Htay Oo, et plusieurs poids lourds du parti se sont fait balayer.
Mais la LND affirme avoir remporté au niveau national plus de 70% des sièges. Un chiffre impossible à confirmer de source indépendante. Après des décennies de junte militaire, puis de domination de ses héritiers depuis les réformes lancées en 2011, cela consisterait une révolution complète et inédite pour la scène politique birmane.
Aung San Suu Kyi, que ses longues années de résidence surveillée ont empêchée de voir grandir ses enfants, restés en Angleterre, incarne les espoirs démocratiques de son pays depuis 30 ans.
Si les ex-généraux s’affichent comme des réformateurs et promettent de respecter le verdict des urnes, les signes de crispation se sont multipliés, avec en amont du vote des arrestations de dirigeants étudiants, des centaines de milliers de musulmans privés de droit de vote, un vote anticipé obscur et le scrutin annulé dans des régions en proie à des conflits armés ethniques. Le scrutin de dimanche en lui-même s’est globalement bien déroulé et quelque 80% des plus de 30 millions d’électeurs se sont rendus aux urnes.

AFP

 


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *