• jeu 19 octobre 2017  15:45
Bled.ma

L'info sans frontières

Entretien avec Fedoua Berrada Artiste peintre

Entretien avec Fedoua Berrada Artiste peintre

5 août, 2015

[ - ] A [ + ]

       « L’avenir utopique de l’art ne doit pas être assujetti à une pression de valeur marchande »

 
Bled.ma : A la lecture de votre biographie, on voit que vous êtes encore jeune d’être la première peintre à réaliser la grande toile de l’histoire du Maroc? Comment expliquez-vous cela ?

 
Fedoua Berrada : On a toujours tendance à associer le succès d’une carrière artistique à la fonction âge voire la reconnaissance posthume…toutefois, j’ai choisi de peindre la plus grande toile de l’histoire du Maroc comme j’aime bien les réalisations atypiques et non conventionnelles.

Voir vos œuvres exposées cette semaine, de son vivant, dans une galerie aussi prestigieuse, n’est-ce pas le rêve de tout artiste-peintre ?

En effet, c’était un rêve que j’ai eu le 26 juin 2015 et que j’ai réalisé le 28 juillet 2015. Chaque personne a la liberté de réaliser ses rêves les plus grandioses ou loufoques…et cela est valable toute sphère et activité confondues.

Pourriez-vous nous dire de plus sur vos thèmes dans votre peinture?

La plus grande toile marocaine représente une jeunesse marocaine regorgeant de talents intellectuels, sportifs, artistiques et qui est en perte de repères identitaires…cette jeunesse est à même de créer sa propre gloire personnelle en prônant la rigueur, l’engagement et les valeurs d’éthique.

Si  on oppose la  peinture abstraite à la peinture figurative,vous réagissez comment ?

Chaque peinture a une intention inspirationnelle et émotionnelle. Chaque style est unique pourvu qu’il soit porteur de message constructif et respectant ainsi sa portée esthétique.

Avez-vous en tête à d’autres expériences artistiques ?

Oui bien sûr je suis toujours demanderesse d’expériences qui me font vibrer et qui dénotent de sensations fortes…cela peut s’avérer plausible dans mes différents domaines de compétences: l’art, l’enseignement, le management, le design…pourquoi se restreindre à un seul secteur quand on peut s’offrir le luxe de varier les expériences créatives…valeur antinomique à toute forme de redondance.

Comment voyez-vous l’avenir de la peinture au Maroc?
L’avenir utopique de l’art ne doit pas être assujetti à une pression de valeur marchande ou de cotation…si les artistes pouvaient ne pas se soumettre aux contraintes de la profession, ils laisseraient libre cours à leur créativité…l’art s’épanouira davantage et profitera à plus de marocains.

Lina Andalousi


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *