• mar 24 octobre 2017  03:09
Bled.ma

L'info sans frontières

Face aux attaques terroristes successives, la Grande-Bretagne demeure résiliente

Face aux attaques terroristes successives, la Grande-Bretagne demeure résiliente

19 septembre, 2017

[ - ] A [ + ]

L’attentat raté perpétré vendredi au métro londonien, revendiqué par l’organisation terroriste Etat islamique (EI), n’a pas ébranlé la détermination des autorités britanniques qui demeurent calmes, mais déterminées à vaincre la radicalisation et les groupes extrémistes.

Cet attentat a été commis à l’aide d’une bombe artisanale qui n’a pas apparemment explosé, mais a déclenché un incendie à la station de métro Parsons Green, située dans le sud-ouest de la capitale britannique. L’attaque, qui a fait une trentaine de blessés légers (dont la majorité des brûlures au visage), n’a affecté que partiellement le métro de Londres, le plus vieux au monde et qui transporte chaque jour quelque quatre millions de voyageurs. Au lendemain de cet attentat ayant visé la station de métro Parsons Green, les Londoniens n’ont rien changé à leur mode de vie et ont refusé de céder à la peur, restant ainsi fidèles au fameux slogan “Keep calm and carry on” (Restez calme et continuez).
Vendredi soir, après l’attaque, certains Londoniens se sont retrouvés comme d’habitude dans les cafés, les restaurants et dans les spectacles musicaux. Aucune activité culturelle, artistique ou sportive n’a été annulée, alors que l’enquête s’accélère à grands pas. Deux suspects âgés de 18 et 21 ans ont été interpellés samedi dans la zone des départs du port de Douvres et à Hounslow, en banlieue londonienne. Une perquisition a été effectuée dans une maison à Sunbury-on-Thames, près de l’aéroport d’Heathrow.
Selon les médias britanniques, le foyer fouillé de fond en comble appartient à un couple âgé respecté, Ronald et Penelope Jones (88 et 71 ans), qui a hébergé plusieurs centaines d’enfants, notamment des réfugiés. Ce couple de retraités, qui fait office de famille d’accueil, a été décoré en 2010 par la reine Elizabeth II pour son action en faveur des enfants. Des images de caméras de surveillance obtenues par des médias semblent montrer un homme quittant cette habitation vendredi matin, porteur d’un sac similaire à celui contenant la bombe artisanale qui a explosé dans le métro à l’heure de pointe.
D’après la presse anglaise, le plus jeune suspect est un orphelin irakien, alors que le deuxième suspect serait originaire de Syrie. Après avoir relevé vendredi le niveau d’alerte terroriste à “critique”, craignant une attaque “imminente”, le centre britannique d’analyse du terrorisme a décidé, dimanche de l’abaisser à “grave”. L’enquête se poursuit toujours dans un climat de sérénité. “Les Londoniens ne se laisseront jamais impressionner ou intimider par le terrorisme”, a dit le maire de la capitale britannique, Sadiq Khan.
Londres, ville-monde de 8 millions d’habitants, est l’une des plus sûres du globe, grâce notamment à son réseau de vidéosurveillance, a-t- il tenu à préciser. Même son de cloche chez les responsables britanniques qui affirment que le Royaume-Uni ne cédera pas à la violence et à la sauvagerie terroriste. Il demeure soudé, résolu, ferme et calme. Pour faire face à la menace terroriste pesant sur le pays, le gouvernement britannique a décidé de renforcer les ressources humaines des agences de renseignement et de lutte contre le terrorisme. Les autorités britanniques craignent le retour au pays de centaines de ressortissants Britanniques qui ont rejoint les rangs de mouvements jihadistes, comme l’EI. D’après les estimations des experts et services de renseignement, près de 700 Britanniques seraient partis combattre en Syrie, parmi lesquels environ 300 seraient rentrés au Royaume-Uni.

 Par Fouzi AZZAM/MAP


Laisser un commentaire

Les commentaires sont fermés.