• mer 18 octobre 2017  17:42
Bled.ma

L'info sans frontières

FATEMA OUAKKA PRÉSENTE A PARIS SON ROMAN « TUNARUZ, LA PORTEUSE D’ESPOIR »

FATEMA OUAKKA PRÉSENTE A PARIS SON ROMAN « TUNARUZ, LA PORTEUSE D’ESPOIR »

5 février, 2016

[ - ] A [ + ]

L’écrivaine et artiste peintre franco-marocaine Fatema Ouakka a présenté, jeudi lors d’une séance de lecture-dédicace à Paris, son roman « Tunaruz, la Porteuse d’Espoir », paru à la maison d’édition « L’Harmattan ».

Cette rencontre culturelle, tenue en présence notamment du consul général du Maroc à Paris, El Ouafi Boukili Makhoukhi, a été également marquée par l’exposition d’œuvres picturales de l’artiste, membre de l’Association internationale des arts plastiques de l’Unesco et du Conseil national français des arts plastiques. « Ecrire est une autre façon de peindre. Il s’agit toujours de transformer les pensées en langage associant l’autre dans une quête de partage, d’ouverture et de dialogue », a-t-elle confié à la MAP en évoquant ce passage de la peinture à l’écriture. « Tunaruz, la Porteuse d’Espoir » s’inspire librement du propre parcours de Fatema Ouakka, née à Aït Sadden, dans le Moyen-Atlas et qui a surmonté les difficultés avant de s’illustrer sur la scène artistique en France. Ce livre est une fiction faite d’histoires vraies et romancées, remontant à l’enfance de l’artiste ou découlant de témoignages recueillis par l’artiste durant ses nombreux voyages au Maroc. Le but est de rendre hommage à « toutes les petites Tunaruz, enfants puis jeunes filles faibles et fortes, ayant une vie en devenir au Maroc », a-t-elle affirmé, ajoutant que cet ouvrage parle de la vie, de la fierté, du respect, du courage et de la possibilité pour les jeunes filles issues de milieux défavorisés de réaliser leurs rêves. « Il s’agit d’un grand poème en prose », relève l’écrivain Yves Letourneur dans la préface du livre. « Tunaruz est là, tout entière, à chaque page, à chaque ligne, dans une intériorité qui lui est propre, et qui s’inscrit dans les êtres et les choses qu’elle croise », poursuit-il. Fatema Ouakka a exposé ses oeuvres à travers le monde, notamment aux Etats-Unis, en Espagne, en Suisse, en Allemagne, en Chine, en Malaisie, en Arménie et au Maroc. Diplômée en psychologie-physiologie de l’institut Pierre et Marie-Curie de Paris après des études à l’Ecole des beaux-arts de Versailles, l’artiste a obtenu plusieurs prix et distinctions dont la médaille d’argent de la ville de Paris, la médaille d’or de la ville d’Arles et le Prix « Bosco Tatsuya Hirata » (Japon) et les prix italiens « Leonardo da Vinci » et « Martin Luther King ».

MAP


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *