• dim 17 décembre 2017  19:24
Bled.ma

L'info sans frontières

Festival des Musiques Andalouses d’Essaouira : Place à la musique judéo-musulmane

Festival des Musiques Andalouses d’Essaouira : Place à la musique judéo-musulmane

21 octobre, 2015

[ - ] A [ + ]

C’est dans quelques jours, le 29 octobre que s’ouvrira, pour trois jours,  la 12e édition du Festival des Andalousies à Essaouira. Au programme, une quinzaine de concerts et une nouvelle génération de chanteurs viendront revisiter les partitions les plus authentiques de notre musique andalouse avec un clin d’œil prononcé au répertoire judéo-musulman.

 

Des artistes venus des quatre coins du Maroc et d’ailleurs, talentueux et passionnés de cette merveilleuse musique qu’est la musique andalouse. Au Festival des Musiques Andalouses d’Essaouira, la programmation est très riche pour cette douzième édition.

On retrouvera Amine Debbi et son orchestre Chabab Al Andalous.

Abir El Abed (Tanger), Nabila Maan (Fès) et Zainab Afailal (Tétouan) appartiennent à cette génération très engagée et très prometteuse et elles seront à Essaouira avec une autre icône du patrimoine musical judéo-musulman, la grande chanteuse Sanaa Marahati qui fait un parcours exceptionnel, notamment autour des répertoires de Salim Halali et Samy El Maghribi.

Sanaa Marahati retrouvera sur scène Benjamin Bouzaglo. Ils sont tous les deux de la même génération et ils ont ensemble parcouru le monde pour porter le plus loin possible ce patrimoine que notre pays a le talent et la volonté de protéger et de promouvoir. Un patrimoine et une civilisation auxquels Essaouira, avec son Festival des Andalousies Atlantiques, a fait le choix de donner une adresse et un rendez-vous annuel.

Autre nouveauté de cette édition, la place faite aux voix souiries, celles des frères Afriat et de Coco Tordjman bien connues des Casablancais amateurs de Melhoun et de Ala et qui pour la première fois, se produiront ensemble à Essaouira aux côtés de Houssam Guinea (guembri) et de Abdelhak El Kaabe, un autre maître souiri. Sont également inscrits au programme, l’orchestre de Rachid Ouchehad et les frères Abdellaoui, talents confirmés de l’école du Chgouri à Essaouira nourrie et enrichie par ses effluents musulman et juif.

Le flamenco aura aussi sa place avec la compagnie de l’école Flamenca de Séville qui ouvrira le festival. Enfin, Aissaoua et Darkawa seront également au rendez-vous pendant les trois jours que durera le Festival.

Bled.ma


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *