• dim 19 novembre 2017  02:39
Bled.ma

L'info sans frontières

France: pagaille dans le trafic Eurostar après l’intrusion de migrants dans le tunnel

France: pagaille dans le trafic Eurostar après l’intrusion de migrants dans le tunnel

2 septembre, 2015

[ - ] A [ + ]

 Des centaines de passagers voulant se rendre en train à Londres ont été bloqués durant des heures près de l’entrée française du tunnel sous la Manche après l’intrusion de migrants sur les voies de l’Eurostar dans la nuit de mardi à mercredi.

Un Eurostar spécial est arrivé mercredi vers 07H00 GMT en gare de Calais-Frethun pour prendre en charge quelque 700 passagers regroupés à cet endroit à cause du blocage du trafic, a constaté un correspondant de l’AFP. Ces perturbations sont la conséquence « de la présence d’intrus sur les voies à l’entrée française du tunnel, sur le site d’Eurotunnel », a fait savoir un responsable de la communication d’Eurostar, précisant que les incidents avaient débuté vers 20H30 GMT mardi. Quelque 3.000 migrants sont présents dans la région de Calais et cherchent à tout prix à passer en Angleterre. Selon un porte-parole régional de la SNCF, « des personnes ont envahi les voies et ont conduit au ralentissement d’un train à l’entrée du tunnel, côté français ». « Une fois le train arrêté, les forces de l’ordre sont intervenues pour l’évacuation et ça a bloqué les Eurostar qui étaient en ligne vers Londres. Il a fallu couper le courant pour des raisons de sécurité », a-t-il dit. La nuit a été particulièrement longue pour les centaines de passagers de l’Eurostar 9055, parti à 17H42 GMT de la gare du Nord à Paris. Resté bloqué à proximité de l’entrée du tunnel sous la Manche, le train a finalement été tracté en gare de Calais. « On est restés environ quatre heures à côté du tunnel, on voyait des policiers passer à la hâte dans le train », a confié Clothilde, 23 ans, une Française qui habite à Londres. Cinq autres Eurostar ont été touchés par ces incidents. Certains ont été contraints de rebrousser chemin et d’autres ont pu finalement poursuivre leur route.

AFP


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *