• mar 24 octobre 2017  12:17
Bled.ma

L'info sans frontières

Ghaleb Bencheikh fustige le CFCM

Ghaleb Bencheikh fustige le CFCM

14 mai, 2015

[ - ] A [ + ]

Les représentants de l’islam en France ? « Des hommes falots et insignifiants », déclare Ghaleb Bencheikh, Islamologue et scientifique. Le président de la conférence mondiale des religions pour la paix lance un véritable coup de gueule contre les représentants de l’islam en France fustige les médias et les musulmans de France.

 

BM : L’image des musulmans a été très fortement écorchée par les attentats de Charlie Hebdo. Que fautil faire pour tenter de l’améliorer ?

 Ghaleb Bencheikh : Garder sa dignité, savoir communiquer et tenir un discours cohérent. Les citoyens français de confession islamique pâtissent d’une image désastreuse depuis des années. Et, cette situation s’est naturellement dégradée, à telle enseigne que le premier ministre parle d’islamo-fascisme. Alors, pour rattraper le coup, il y a lieu de laisser place à des orateurs fougueux, passionnés, volubiles et éloquents qui sauront présenter avec intelligence et discernement à la fois les facteurs endogènes de la régression en contextes islamiques et les raisons extrinsèques qui sont venues les alimenter et les aggraver. Articuler le discours — sans se pâmer de satisfaction devant l’oeuvre des Anciens — sur l’humanisme d’expression arabe qui a prévalu dans la sphère civilisationnelle islamique. Et surtout ne plus se contenter de péroraison de type que l’abomination abjecte qu’est le terrorisme n’a rien à voir avec l’islam. Ces scansions ne convainquent plus personne et ne permettent pas de sortir de l’impasse. il y a un énorme travail de la refondation de la pensée théologique islamique. Il faut le réaliser et le faire savoir. Au lieu de construire une énième mosquée pour pratiquer le culte, il faut édifier des écoles, des instituts et des universités en les accompagnant de chaînes de télévision qui dispensent le savoir et redorent le blason de la tradition religieuse islamique.

 

BM : Qui est responsable de cette piètre image ? La France ? Les musulmans de France ?

D’abord, une bonne partie des musulmans de France. Par leur comportement, ces musulmans corroborent tous les préjugés qui leur collent depuis les prières de rue jusqu’au voilement des filles érigé comme une prescription non négociable compromettant leur scolarité en passant par des revendications à caractère religieux relevant davantage d’une compréhension étriquée voire erronée d’une religiosité aliénante et crétinisante. Ensuite, un grand nombre de médias français, avec une focalisation sur le maladif, le négatif, le vil et le pervers, propage tous les stéréotypes, tous les poncifs et tous les clichés relatifs au fait islamique. On préfère passer , en boucle, les histoires d’un petit margoulin de Nantes avec ses quatre concubines entièrement voilées que d’informer du décès du penseur Mohammed Arkoun…

 

BM : Parlons de représentants de l’islam en France. Ils ne donnent pas toujours la meilleure image des musulmans. Pourquoi ces choix ? Comment changer les choses ?

Les représentants de l’islam en France sont des hommes falots et insignifiants. Ils ont même été imposés par le pouvoir politique. Au-delà de l’intervention de l’Administration, c’est son interventionnisme – avec cette idée que le « isme » étouffe la racine – qui est problématique et préjudiciable. Sans vouloir m’appesantir sur des pratiques que nous brocardons dans les républiques bananières, il y a lieu de ne pas reproduire les scénarii de ce qu’on a appelé le « conclave de Nainville les Roches ». En ce sens qu’un ancien ministre de l’Intérieur, connu pour son hyper-dynamisme, avait réuni les membres d’une consultation autour de l’islam de France dans un château de la République pour faire de ces consultants des opérateurs ! Il nomme le bureau de la future instance dénommée « Conseil Français du Culte Musulman » en imposant des acteurs alors que le scrutin organisé post eventum n’avait pas corroboré le dit bureau. Pire, la situation se représente à l’issue du premier mandat et, toujours, la même décision politique maintient avec autoritarisme un président sans aucune légitimité « démocratique ». Et,le mandat d’après souffrit d’autres travers et anomalies. C’est que le résultat des votes des fidèles s’obstinait à ne pas entériner le bureau voulu par l’Administration ! Plus grave encore, le bureau du CFCM est la seule instance de type cultuel à être cornaquée depuis la place Beauvau. Chose inimaginable pour nos compatriotes juifs et leur consistoire ou pour nos compatriotes catholiques et leur conférence épiscopale. Enfin, les péripéties du CFCM sont connues de tous et notamment des citoyens musulmans qui avaient affiché leur désaffection. Ils ne se reconnaissent nullement dans des personnages falots et insignifiants sans aucune compétence théologique ni connaissance de la liturgie islamique. Aussi ne faut-il pas s’étonner que des jeunes gens et des demoiselles n’ayant pas trouvé de modèles identificatoires ni vu leur détresse morale ni leur quête spirituelle prises en charge, soient la proie facile à des idéologues sermonnaires doctrinaires venus de l’étranger ou sévissant sur les réseaux sociaux. Et, il ne faudrait pas feindre la surprise de voir surgir, dans le débat public des logorrhées dégénérées sur le port du voile ; sur la non mixité dans les piscines municipales ; sur le fait de récuser le médecin de l’autre sexe ; sur les demandes spécifiques pour une pratique aménagée du jeûne du mois de ramadhan, sur le primat de la charia religieuse par rapport aux lois de la République, toutes débitées particulièrement par des imams autoproclamés incultes et ignares. S’ils étaient eux-mêmes éduqués,formés à l’esprit gallican, instruits férus de sciences humaines, fins connaisseurs de leur propre théologie et pétris dans leur patrimoine culturel et historique français, ils n’auraient point proféré les billevesées et les fadaises qui confirment les préjugés dont ils sont victimes. Tout est dans l’acquisition du savoir,dans la connaissance et dans la culture. Elles sont indispensables pour les imams-thérapeutes qui prétendent « soigner » les âmes de leurs ouailles même si, en définitive, il n’est requis des imams que d’être, a minima, de bons liturges français. C’est-à-dire savoir conduire un office et présider une liturgie en français tout simplement.

BM : Que pensez-vous du CFCM ?

Hélas, je ne tiens pas cette institution en haute estime et je regrette cet état de fait. Nous n’avons jamais vu une initiative de sa part pour organiser un colloque ou une conférence de portée nationale ou internationale afin de dirimer les thèses radicales. Elle est dirigée par des personnes dont les connaissances théologiques sont très réduites. Et, elle a montré sa faillite et sa déficience malheureusement la désaffection de l’ensemble des fidèles musulmans en France.

BM : Nombreux sont ceux qui considèrent qu’il y a aujourd’hui une guerre entre deux civilisations : l’occidentale et la musulmane. Vous partagez cet avis ?

 En aucun cas et d’aucune manière. Tant au niveau conceptuel qu’au niveau historique, c’est une ineptie totale. D’ailleurs à cette ineptie, il ne faut surtout pas répondre par une autre appelant au dialogue de ces deux « civilisations ». parce que si elles peuvent dialoguer, rien ne les empêche d’entrer en guerre ! C’est l’idée même de sphères civilisationnelles autonomes et insécables, l’une qui serait occidentale et l’autre musulmane qui n’a aucun sens. L’Occident, on ne sait pas ce que c’est. Singapour en fait-elle partie ? Chypre ? Le Mexique ? Ou Est-ce l’Europe plus l’Amérique du Nord ? S’il s’agit de l’Europe, il y eut alors sur une ère une grande aire euro-méditerranéenne de civilisation ensemencée sur le plan spirituel par le monothéisme abrahamique judéo-islamo-chrétien et surtout d’expression gréco-arabe.  De nos jours les lignes de fracture sont entre ceux qui sont pour l’humanisme, la fraternité, la liberté et le respect des droits humains et ceux qui, quelles que soient leurs appartenances confessionnelles, sont pour le conflit et le rejet d’autrui.

Propos recueillis par Amale Daoud


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *