• lun 20 novembre 2017  18:55
Bled.ma

L'info sans frontières

Immigration clandestine : les solutions de l’Union européenne

Immigration clandestine : les solutions de l’Union européenne

28 avril, 2015

[ - ] A [ + ]

Entre surveillance, accueil et reflux des migrants, l’Union européenne cherche de nouveaux moyens de maîtriser l’immigration clandestine.

L’Union européenne cherche depuis plusieurs années des solutions afin de lutter contre l’immigration clandestine. Selon le dernier rapport de l’agence Frontex, qui coordonne la coopération opérationnelle des États membres aux frontières extérieures de l’Union européenne en matière de lutte contre l’immigration clandestine, l’Europe a vu 274.000 illégaux entrer sur son territoire en 2014, contre plus de 100.000 en 2013. L’UE cherche pourtant à renforcer son efficacité. De nouvelles dispositions permettent désormais à Frontex de transmettre à d’autres agences des données concernant les passeurs et organisateurs de filières et de renforcer ses tâches en matière de formation des gardes-frontières avec la mise en place de programme communs.

Une coopération avec l’Europe

De nombreuses voix s’élèvent pour que les pays d’Europe couplent leur politique migratoire à des accords de développement avec les pays dont partent les migrants. Une solution déjà mise en oeuvre dans le passé. L’Espagne avait par exemple travaillé avec le Sénégal afin d’empêcher les ressortissants de fuir pour les îles Canaries. En échange, l’UE accordait une aide financière au pays pour développer son économie afin que les locaux y trouvent du travail et ne cherchent pas à partir. Cette politique apparaît de plus en plus difficile à mettre en place. L’Europe ne peut par exemple pas négocier avec la Libye, d’où partent une grande partie des embarcations clandestines. Le pays, dans lequel 500.000 personnes attendraient l’occasion de rejoindre l’Europe, est en proie au chaos le plus total depuis la chute de Mouammar Kadhafi. La multiplication des conflits en Afrique empêche l’Europe de parler avec des États qui voient dans le même temps leur population tenter de fuir la guerre.


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *