• lun 18 décembre 2017  05:05
Bled.ma

L'info sans frontières

JAZZ AU CHELLAH 2016 : UNE PROGRAMMATION COPIEUSE

JAZZ AU CHELLAH 2016 : UNE PROGRAMMATION COPIEUSE

23 septembre, 2016

[ - ] A [ + ]

Durant quatre jours, les jazzophiles d’Afrique, d’Europe et d’Amérique adouciront les mœurs de la fantasque Rabat du 22 au 25 septembre, chacun selon sa sensibilité, tous avec amour et sentiment de nostalgie.

Assiégée à la fois par la mer et par le fleuve, Rabat se métamorphose, le temps d’un Festival, en un lieu enchanté où s’entremêlent plusieurs genres musicaux aussi vulnérables qu’honorables. Un alliage, un métissage, un déluge de rythmes et de notes mélancoliques ou euphoriques qui donne des boutons aux croisés de la pureté du genre. A cela les organisateurs ont travaillé d’arrache-pied en offrant une programmation copieuse, qui nous pourvoira, entre autres plaisirs décoiffants. Il a vingt et un ans, devenu un véritable mastodonte, le festival Jazz au Chellah (naguère Jazz aux Oudayas) se tiendra bel et bien dans son fief emblématique de la capital marocaine. Comme à l’accoutumé, ce rendez-vous nous séduira par la qualité de sa programmation et son souci de perfection. Des bonheurs d’expression artistique et d’infinis plaisirs de sensations rares. Au menu : le guitariste flamenco Nino Josele entouré du groupe de Farid Ghannam ; la virtuose de la flûte Rachid Zeroual ; le remarquable trio Soweto Kinch ; l’exceptionnel duo français Yom dont la musique cristalline projette dans un univers édénique ; le groupe tzigane de Marian Badoi, tout en énergie, finesse et émotion fera une rencontre insolite avec le sextet Bob Marghrib ; le trio de Manuel Hermia qui comblera d’aise nos papilles gustatives avec sa génial improvisation. Sans oublier les quartets Bernard Reiter et celui d’Othman El Khaloufi, AghaRTA Band de Prague, les hollandais Tin Men and the Telephone, et tant et tant de formations, de compositeurs et de musiciens exceptionnels. Pendant quatre jours, Rabat vivra au rythme de son festival. Pleinement intensément, passionnément. Voilà à quoi convie la XXIe édition du festival Jazz au Chellah. Allez donc voir ce qui se passe du côté de Rabat où, jusqu’au 25 septembre, s’entremêle harmonieusement, comme à l’accoutumée, des musiques très éclectiques. Pourvu qu’on ait l’ivresse ! Celle-ci est promise.

Reda Houdaifa


Laisser un commentaire

Les commentaires sont fermés.