• mer 18 octobre 2017  17:35
Bled.ma

L'info sans frontières

Journée mondiale du diabète : 31 % des cas pris en charge par le ministère de la Santé en 2015

Journée mondiale du diabète : 31 % des cas pris en charge par le ministère de la Santé en 2015

13 novembre, 2015

[ - ] A [ + ]

 Le nombre de diabétiques pris en charge par le ministère de la Santé en 2015 a atteint 620.000 dont 280.000 insulinotraités, soit environ 31 % du total des diabétiques au Maroc, selon la Direction de l’épidémiologie et de lutte contre les maladies, relevant de ce département.
Soixante pour cent des diabétiques pris en charge par le ministère de la Santé sont des Ramédistes qui bénéficient du Régime d’assistance médicale (RAMED), a déclaré à la MAP Dr. Fatima-Zahra Mouzouni, chef de service des maladies métaboliques et endocriniennes à cette direction, à l’occasion de la journée mondiale du diabète (14 novembre).
Par ailleurs, 37 % des diabétiques pris en charge vivent en milieu rural, a précisé Dr. Mouzouni, faisant savoir que 15.000 enfants diabétiques sont pris en charge au niveau des consultations en diabétologie pédiatrique.
Le diabète est une maladie chronique et silencieuse qui engendre de graves complications intéressant en particulier l’appareil cardio-vasculaire (à travers notamment l’hypertension artérielle et l’insuffisance coronaire), ainsi que le système nerveux, l’œil, le rein et les membres inférieurs.
Le diabète est aussi la première cause de la cécité, de l’insuffisance rénale et de l’amputation et la sixième cause de mortalité.
Conscient de la gravité de cette maladie du siècle, le ministère de la Santé a placé la lutte contre le diabète comme priorité inscrite dans la Stratégie sectorielle Santé 2012-2016, a souligné la responsable.
Ainsi, le ministère a mis en place un système de dépistage chez les personnes à haut risque au niveau de tous les établissements de soins de santé de base à l’échelle nationale, à raison de 500.000 personnes à risque à dépister annuellement.
Il a aussi assuré la disponibilité et la gratuité des médicaments antidiabétiques (insuline et antidiabétiques oraux) notamment pour la population ramédiste, a-t-elle informé, rappelant qu’en 2014, une enveloppe budgétaire de 133 millions de dirhams a été réservée à l’achat de ces médicaments.
Le ministère a veillé à la formation des médecins généralistes en matière de prise en charge des diabétiques afin de pallier l’insuffisance et l’iniquité de répartition des endocrinologues à l’échelle nationale, a-t-elle ajouté, faisant état de la mise en place de centres intégrés de prise en charge des maladies chroniques (diabète et hypertension artérielle) où les diabétiques peuvent bénéficier de consultations spécialisées (endocrinologie, cardiologie, néphrologie, ophtalmologie) et de suivi métabolique.
La responsable a, d’autre part, fait savoir qu’il a été procédé à l’implantation d’un programme d’éducation thérapeutique standard au niveau de sept sites pilotes, dans la perspective de sa généralisation, et il est en train d’organiser, en collaboration avec ses partenaires, la consultation en diabétologie pédiatrique.
Dans le cadre de la prévention contre les maladies chroniques et coûteuses dont le diabète, le ministère de la Santé, l’Agence nationale d’assurance maladie (ANAM) et la Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS) ont signé une convention tripartite de partenariat en octobre 2014 s’étalant sur une période de 3 ans, selon Dr. Mouzouni.
La première année sera dédiée à la thématique relative au diabète et ses complications, a-t-elle expliqué, ajoutant qu’à ce titre, les trois institutions ont élaboré un plan de communication pour une campagne nationale de sensibilisation sur le diabète et ses complications sous le thème “Ensemble contre le diabète”.
Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), environ 10 pc de la population marocaine âgée de 25 ans et plus a été atteinte de diabète en 2012, soit un nombre de 1,7 à 2 millions de diabétiques.
Le diabète est un trouble métabolique à l’étiologie multiple, caractérisé par une hyperglycémie chronique accompagnée de perturbations du métabolisme des glucides, des lipides et des protéines dues à des défauts dans la sécrétion ou l’action de l’insuline, voire à ces deux niveaux.
Il y a deux principaux types de diabète. Le type 1 (DT1) se développe en général pendant l’enfance ou l’adolescence. La survie des patients dépend alors de l’administration des injections d’insuline durant toute la vie.
Le type 2 (DT2) se développe, quant à lui, à l’âge adulte et est lié à l’obésité, au manque d’activité physique et à une mauvaise alimentation. Les personnes qui en sont atteintes doivent donc suivre un régime alimentaire approprié et adopter un mode de vie actif.

MAP


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *