• ven 23 juin 2017  05:19
Bled.ma

L'info sans frontières

LA BELGIQUE PLUS SEVERE ENVERS LES DEMANDEURS D’ASILE EN 2017

LA BELGIQUE PLUS SEVERE ENVERS LES DEMANDEURS D’ASILE EN 2017

14 novembre, 2016

[ - ] A [ + ]

La Belgique envisage d’endurcir sa politique d’asile à partir de 2017, selon la déclaration de politique générale de l’année prochaine. 

Cet endurcissement est défendu par le secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration, Theo Francken qui veut utiliser la procédure prévue par le règlement européen de Dublin qui détermine le pays responsable pour une demande d’asile, en examinant notamment le pays d’arrivée du réfugié en Europe ou la situation familiale (membre de la famille ayant déjà obtenu un permis de séjour…).

Cette procédure permettra à la Belgique de renvoyer le maximum de dossiers possibles vers d’autres pays européens, explique la presse belge qui rappelle qu’en 2015, 1.913 personnes avaient été rapatriées de force dans le cadre de cette procédure.

Le secrétaire d’État belge veut en outre, effectuer aussi vite que possible les transferts vers la Grèce.

D’autres mesures sont envisagées par M. Francken telles que la signature d’une déclaration par les primo-arrivants pour introduire une demande de séjour, un contrôle plus strict des visas étudiants, le rallongement de la durée maximale d’une personne en séjour illégal au sein d’un centre fermé ou encore la rationalisation et la simplification de la récupération des frais de rapatriement. La politique d’asile en Belgique est gérée par l’agence fédérale pour l’accueil des demandeurs d’asile (Fedasil). Elle accueille quelques 23.500 demandeurs d’asile qui sont principalement des personnes ayant fui les conflits en Irak, Syrie et Afghanistan.

Au cours de la seconde moitié de l’année 2015, la Belgique a connu une hausse importante des demandes d’asile, au même titre que d’autres pays européens. En conséquence, de nombreuses places d’accueil ont été créées. Depuis janvier 2016, on constate toutefois une diminution des arrivées et de l’occupation dans le réseau de Fedasil. Le gouvernement fédéral a décidé, début juin, de progressivement réduire la capacité d’accueil d’ici la fin de l’année.

MAP


Laisser un commentaire

Les commentaires sont fermés.