• dim 19 novembre 2017  03:06
Bled.ma

L'info sans frontières

La France accueille ses premiers migrants

La France accueille ses premiers migrants

9 septembre, 2015

[ - ] A [ + ]

La France s’apprête à accueillir ce mercredi 9 septembre 200 premiers réfugiés ramenés d’Allemagne.

Face à l’afflux massif d’exilés en Europe, notamment outre-Rhin, François Hollande a annoncé que la France devrait pouvoir accueillir 24.000 réfugiés au cours des deux prochaines années.

Un premier contingent de réfugiés syriens ou irakiens, que le gouvernement s’est engagé à faire ramener d’Allemagne pour soulager ce pays, est parti la France mardi soir, a indiqué à l’AFP l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra). « Les 9, 10 et 11 septembre, 1000 personnes venues d’Allemagne et ayant obtenu le statut de réfugiés en France arriveront sur notre territoire », a indiqué la Croix-Rouge française dans un communiqué.

200 réfugiés sont attendus ce mercredi en France, dont 93 seront pris en charge par la Croix-Rouge à Champagne-sur-Seine (Seine-et-Marne), a-t-elle détaillé. « L’association recherche actuellement d’autres locaux pour pouvoir accueillir davantage de réfugiés », indique la Croix-Rouge, qui « fait appel à la générosité de tous.

Rappelons que lors de son discours sur l’état de l’Union devant le Parlement européen à Strasbourg, Jean-Claude Juncker a détaillé son plan, appelant les pays membres de l’UE à trouver un accord dès la semaine prochaine pour répartir 160.000 réfugiés qui sont arrivés en Grèce, en Italie et en Hongrie.

Le chiffre de « 160.000 » réfugiés correspond à l’addition d’un précédent projet de répartition de 40.000 réfugiés arrivés sur le sol européen et d’une nouvelle proposition d’urgence d’accueillir 120.000 personnes se trouvant actuellement en Italie, en Grèce et en Hongrie, à répartir entre les pays de l’UE au cours des deux prochaines années. Ces quotas d’accueil placent l’Allemagne en première ligne (26,2%, 31.443 réfugiés), suivie de la France (20%, 24.031) et de l’Espagne (12,4%, 14.931).

« C’est 160.000 (personnes) que les Européens doivent prendre dans leurs bras (…) Ceci doit être fait de façon obligatoire », a insisté Jean-Claude Juncker, exhortant les ministres de l’Intérieur qui se réunissent à Bruxelles le 14 septembre à « se mettre d’accord » et demandant aux Européens de ne pas faire de distinction entre les réfugiés qu’ils sont prêts à accueillir en fonction de leur religion ou de leurs croyances.

La chancelière allemande Angela Merkel a de son côté à nouveau réclamé une « répartition contraignante » des réfugiés entre tous les pays de l’UE et sans limite de nombre. Les propositions énoncées en parallèle par le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker devant le Parlement européen constituent « un premier pas vers une répartition équitable » au sein de l’UE, a souligné la chancelière.

Bled.ma avec AFP

 


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *