• mar 24 octobre 2017  03:09
Bled.ma

L'info sans frontières

LA TURQUIE DEMANDE 3 MILLIARDS D’EUROS SUPPLEMENTAIRES A L’EUROPE

LA TURQUIE DEMANDE 3 MILLIARDS D’EUROS SUPPLEMENTAIRES A L’EUROPE

8 mars, 2016

[ - ] A [ + ]

L’Union Européenne s’est donné un délai de dix jours pour finaliser un nouvel accord avec Ankara visant à stopper l’afflux de migrants vers l’Europe. Le sommet des 28 et la Turquie a abouti sur la promesse de nouvelles tractations, avec en point de mire un nouveau rendez-vous le 17 et 18 mars à Bruxelles. Ankara demande 3 milliards d’euros supplémentaires.

Le gouvernement turc a créé la surprise en mettant sur la table une série de propositions mais aussi une liste d’exigences, face à des Européens en quête désespérée d’une solution à la crise qui touche actuellement le Vieux Continent.

En position de force, Ankara a fait monter les enchères, réclamant 3 milliards d’euros d’aide supplémentaire contre l’engagement d’accepter un retour massif des individus ayant rejoint l’UE depuis son territoire. Selon des sources concordantes, le pays serait même désormais prêt à accueillirles demandeurs d’asile syriens qui ont entrepris la périlleuse traversée de la mer Egée vers la Grèce.

Il s’agirait en effet de renvoyer massivement en Turquie des Syriens déjà présents dans les îles grecques, y compris certains qui y auraient déjà déposé une demande d’asile. Les retours se feraient sur une base non volontaire et seraient en partie opérés par Frontex et les autorités turques. Un engagement qui s’ajouterait à celui d’accélérer la mise en oeuvre d’un accord dit de « réadmission », qui prévoyait qu’elle reprenne à partir de juin les migrants « économiques » pour les expulser à son tour vers leurs pays d’origine.

En échange, l’Europe s’engagerait à reprendre et acheminer, selon une procédure contrôlée et copilotée par les Nations unies, les réfugiés syriens qui sont dans des camps en Turquie directement vers l’Europe. L’Union européenne devrait ainsi accueillir dans l’UE un réfugié venant de Turquie pour chaque personne reconduite par la Turquie, un principe baptisé « un Syrien pour un Syrien ».

L’objectif de ces mesures, défendues par l’Allemagne, est de lancer un message à tous les personnes désireuses de se rendre en Europe : les migrants économiques seront renvoyés, et les demandeurs d’asile ont tout intérêt à déposer leur requête en Turquie pour espérer un transfert sans danger vers l’UE.

De manière plus consensuelle, les dirigeants européens doivent s’engager à débloquer rapidement une aide humanitaire inédite de 700 millions d’euros sur trois ans pour les pays en première ligne dans cette crise, principalement la Grèce.

Ils ont également soutenu le cap fixé par l’exécutif européen, qui plaide pour un « retour à la normale » de la libre circulation au sein de l’espace Schengen « d’ici la fin de l’année », avec la disparition des contrôles aux frontières intérieures réintroduits par certains pays face à l’afflux de migrants.

Bled.ma avec AFP


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *