• lun 18 décembre 2017  10:48
Bled.ma

L'info sans frontières

LE CANADA SE PRÉPARE À ACCUEILLIR PLUS D’IMMIGRÉS

LE CANADA SE PRÉPARE À ACCUEILLIR PLUS D’IMMIGRÉS

10 juillet, 2016

[ - ] A [ + ]

Le Canada se prépare à accueillir plus d’immigrés que jamais au cours des prochaines années. Les procédures devraient être accélérées, en particulier pour les étudiants étrangers et pour les talents dont les start-up ont besoin.

Le Canada prévoit d’accueillir 305 000 immigrants par an à partir de 2017, annonce le quotidien La Presse. Ces dernières années, ce chiffre tournait plutôt autour de 250 000. Le ministère Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) entend donc accélérer le traitement des demandes. “Il faut faire les choses plus rapidement, éliminer ce qui n’est pas nécessaire”, a notamment déclaré au journal le ministre de l’Immigration, John McCallum.

Avant tout pour les étudiants étrangers

Sont concernés au premier chef les étudiants étrangers désireux de s’installer au Canada. Le ministre estime que les règles actuelles ne leur sont pas favorables. Or “si l’on veut trouver un groupe de personnes bien placées pour être les Canadiens du futur, c’est difficile de trouver mieux que les étudiants internationaux”.

Kathleen Weil, ministre de l’Immigration du Québec, a pour sa part annoncé la mise en place d’un nouveau système de sélection des immigrants dits “économiques” : à compter de 2017, les demandes ne seront plus traitées par ordre de réception, mais en fonction des besoins du marché du travail.

Des secteurs clés seront privilégiés

“Avec ce nouveau processus de sélection, indique le quotidien de Montréal, la ministre croit pouvoir traiter les demandes dans un délai de trois à six mois. Actuellement, les délais sont d’un à quatre ans.” Les secteurs d’activité prioritaires seront modulés “en continu” et pourraient varier selon les régions. L’organisme Montréal International cite les technologies de l’information, du jeu vidéo et des effets visuels. La nouvelle politique d’immigration devrait également faciliter la transition du statut temporaire au statut permanent des étudiants étrangers et des travailleurs temporaires.

The Globe and Mail précise de son côté que le gouvernement souhaite accélérer en particulier les procédures pour les candidats qualifiés qui veulent rejoindre les start-up numériques canadiennes, dont le développement se trouve contrarié par les délais actuels. Une mesure destinée à conforter la “stratégie d’innovation” dévoilée début juin par le ministère de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique. “Nous voulons faire de l’innovation une priorité nationale”, a notamment déclaré Navdeep Bains, le ministre.

Actuellement, les employeurs qui veulent recruter des étrangers doivent au préalable effectuer une “étude d’impact sur le marché du travail” (AIMT) montrant qu’ils ne peuvent pas trouver la qualification dont ils ont besoin sur le marché national. La procédure dure six mois – un délai rédhibitoire pour les start-up.

Sur Courrier International


Laisser un commentaire

Les commentaires sont fermés.