• lun 18 décembre 2017  10:43
Bled.ma

L'info sans frontières

LE CHEF DE LA DIPLOMATIE ÉGYPTIENNE EN ISRAEL

LE CHEF DE LA DIPLOMATIE ÉGYPTIENNE EN ISRAEL

10 juillet, 2016

[ - ] A [ + ]

Pour la première fois depuis 9 ans, un ministre égyptien des Affaires étrangères se rend ce dimanche en Israël pour y rencontrer le Premier ministre Benjamin Netanyahu et tenter de déverrouiller les négociations avec les Palestiniens. Selon la radio publique israélienne, la venue du ministre égyptien préparerait une possible visite de M. Netanyahu au Caire.

Sameh Choukry doit s’entretenir à deux reprises avec M. Netanyahu, dans l’après-midi puis en soirée.
Sa visite, inédite à un tel niveau depuis 2007, fait suite à la proposition faite en mai par le président égyptien Abdel Fattah Sissi d’aider à relancer le processus de paix israélo-palestinien, au point mort depuis plus de deux ans.

Le chef de la diplomatie égyptienne, Sameh Choukry, va avoir des discussions « approfondies » avec M. Netanyahu sur ce dossier, a précisé le ministère au Caire. Ils vont étudier les « mesures de confiance » à promouvoir afin de « créer un environnement favorable à la reprise des négociations directe » entre les deux parties « dans le but de parvenir à une solution durable et juste », a-t-il ajouté. Selon la radio publique israélienne, la venue du ministre égyptien préparerait une possible visite de M. Netanyahu au Caire.
Médiation

L’Egypte tente de jouer un rôle de médiatrice après être devenue en 1979 le premier pays arabe -et l’un des deux seuls à ce jour avec la Jordanie- à avoir signé un accord de paix avec Israël. Les relations entre les deux pays restent toutefois un sujet sensible dans l’opinion publique et les médias égyptiens.
M. Sissi avait affirmé en mai qu’une paix durable entre Israéliens et Palestiniens permettrait de réchauffer les relations entre son pays et Israël.

La visite de Sameh Choukry intervient alors que les violences qui secouent depuis début octobre les Territoires palestiniens, Israël et Jérusalem se poursuivent. Elles ont coûté la vie depuis octobre à 214 Palestiniens, 34 Israéliens, deux Américains, un Erythréen et un Soudanais, selon un décompte de l’AFP.

Bled.ma/AFP


Laisser un commentaire

Les commentaires sont fermés.