• jeu 23 novembre 2017  09:04
Bled.ma

L'info sans frontières

Le CNDH satisfait des conditions de déroulement des élections

Le CNDH satisfait des conditions de déroulement des élections

7 septembre, 2015

[ - ] A [ + ]

Conditions de déroulement des élections du 4 septembre, taux de participation, taux des femmes candidates, participation des jeunes… : le Conseil National des Droits de l’Homme donne sa version.

Le rapport préliminaire du Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH) sur les élections communales du 4 septembre est globalement positif dans son appréciation des élections communales. Lors d’une conférence de presse tenue ce dimanche 6 septembre, et en vertu des pouvoirs qui sont conférés au CNDH en tant qu‘observateur des élections, le Conseil a émis son avis sur les dernières élections, particulièrement en ce qui concerne leur déroulement. « Les élections des conseils régionaux et communaux du 4 septembre 2015 se sont déroulées dans un climat offrant les garanties essentielles de liberté, de sincérité et de transparence », estime Driss El Yazami, Président du Conseil. «Les irrégularités observées sont statistiquement peu fréquentes, et n’entachent pas substantiellement la crédibilité et la sincérité du scrutin». Le scrutin s’est donc déroulé dans de bonnes conditions.

Le taux de participation (53,67%) est jugé bon puisque, selon le CNDH, « il marque un intérêt réel porté par les citoyennes et les citoyens pour la gestion des affaires publiques au niveau territorial ».

C’est une analyse pertinente qui est livrée dans le rapport préliminaire du CNDH : renouveau des candidatures (les nouveaux candidats représentent 78,8% de l’ensemble des candidatures), augmentation du quota de femmes qui représentent 21,6% de l’ensemble des candidatures communales et plus de 38% pour les régionales, participation beaucoup plus importante des jeunes…

Le rapport note aussi que la violence physique entre les candidats était beaucoup moins importante. « Pour les élections communales, sur les 194 cas de violence rapportés par les observateurs, 30% uniquement relèvent de la violence physique. Le taux est de 29,5% pour les élections régionales. Les statistiques précitées montrent néanmoins une prévalence inquiétante de la violence verbale », note le rapport.

Rappelons que la Commission d’accréditation, présidée par le CNDH et composée à la fois par des représentants de quatre départements ministériels, de la DIDH, de l’ICPC et de cinq associations, a tenu au total 6 réunions et accrédité, outre le CNDH, 34 associations marocaines (3425 observateurs) et six organisations internationales (76 observateurs). Au total, 4024 observateurs ont été ainsi mobilisés. Cela a permis l’observation de plus d’environ 22 000 bureaux de vote sur 39 320, soit 56% des bureaux de vote, ce qui dépasse largement le seuil fixé par les standards internationaux de l’observation à savoir 3%.

Bled.ma


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *