• lun 18 décembre 2017  22:20
Bled.ma

L'info sans frontières

Le maire de Rotterdam souhaite offrir aide et espoir aux demandeurs d’asile

Le maire de Rotterdam souhaite offrir aide et espoir aux demandeurs d’asile

20 octobre, 2015

[ - ] A [ + ]

Ahmed Aboutaleb a 15 ans lorsqu’il quitte le Maroc pour les Pays-Bas. Quarante ans plus tard, alors que la crise des migrants divise l’Europe, le premier immigré musulman devenu maire d’une ville néerlandaise souhaite offrir aide et espoir aux demandeurs d’asile.

 S’identifiant facilement aux migrants qui débarquent dans un pays inconnu, il porte un regard compatissant sur ces milliers d’hommes, de femmes et d’enfants au coeur de la pire crise migratoire qu’ait connue l’Europe depuis la Seconde Guerre mondiale. « Je n’ai pas de recette, je n’ai que mes propres expériences et ma politique dans ma ville », assure M. Aboutaleb, en fonction depuis 2009, dans un entretien à l’AFP. Figure connue du paysage politique néerlandais, M. Aboutaleb s’est distingué sur la scène internationale après l’attaque menée en janvier contre l’hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo, s’adressant alors avec sa verve habituelle aux musulmans qui ne souhaitent pas « vivre avec la liberté »: « Si ce lieu ne vous convient pas (…), foutez le camp ! » A 54 ans, M. Aboutaleb défend avec passion la liberté de croyance – « si quelqu’un veut prier 24 heures par jour, qu’y a-t-il de mal à cela? » -, mais rejette fermement l’usage de la violence pour imposer une opinion ou menacer la démocratie. « En tant que maire, j’aime les gens qui ont des idées radicales », explique-t-il : « C’est grâce à des idées radicales sur la manière de diriger nos civilisations et nos sociétés que nous avons quitté l’Âge de Pierre ». « Mais ce n’est pas de cela qu’il s’agit, nous parlons ici d’un groupe de gens qui en menacent d’autres, pas seulement parce qu’ils ont des idées radicales, mais aussi parce qu’il pensent détenir une vérité justifiant leurs buts, politiques ou sociaux, par l’usage de la violence ».

AFP


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *