• mar 17 octobre 2017  12:09
Bled.ma

L'info sans frontières

Le Maroc décompense lentement mais sûrement

Le Maroc décompense lentement mais sûrement

20 janvier, 2014

[ - ] A [ + ]

C’est définitivement en silence que la décompensation a commencé au Maroc. Alors que l’ensemble des titres de presse titraient pendant des années la peur d’entamer un « phénomène très épineux socialement, la décompensation », le gouvernement Benkirane a préféré le mode «catimini». C’est par l’essence et le fuel industriel que tout a commencé.

C’est décidé et acté : à partir du 16 février prochain, l’essence et le fuel industriel ne seront plus subventionné par l’Etat. En d’autres termes, les prix de ces deux produits à la pompe obéiront à « la vérité des prix », celle des cours internationaux et de l’offre et de la demande. La gasoil continuera à bénéficier d’une subvention, du moins pour 2014.
La décompensation est donc bel et bien en marche. Doucement, sans bruit ni grèves. Les uns et les autres clament, ici et là, leur mécontentement. La Fédération Nationale des Transports, dont le président affirme « avoir été mis devant le fait accompli » et ne compte pas se croiser les bras. Des discussions devraient incessamment avoir lieu avec le département gouvernemental en charge du dossier.
Les consommateurs n’ont, comme à l’accoutumée, pas leur mot à dire. Ils doivent encore subir des décisions qui ne leur sont pas forcément favorables. Mais pour cela, il faudra attendre que le citoyen marocain soit considéré comme un véritable citoyen.


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *