• dim 20 août 2017  18:20
Bled.ma

L'info sans frontières

Le Médiateur a reçu plus de 10.000 plaintes en un an

Le Médiateur a reçu plus de 10.000 plaintes en un an

13 novembre, 2015

[ - ] A [ + ]

L’Institution du Médiateur du Royaume a reçu au titre de l’année 2014 un total de 9837 plaintes, dont 2078 relevant du ressort de l’Institution, soit une augmentation de 8,3 % par rapport à 2013.
C’est ce qu’indique jeudi l’Institution dans son rapport d’activité pour l’année 2014 qui précise que les administrations concernées par ces plaintes ont été saisies à propos de 1581 plaintes remplissant les conditions de fond et de forme légalement requises. Par contre 381 plaignants ont été invités à fournir un complément d’informations ou de documents justificatifs, 79 autres plaintes ont fait l’objet d’un simple envoi pour attribution aux administrations compétentes, alors que 37 plaintes ont été classées sans suite, relève le rapport relayé par la MAP.La répartition par nature des plaintes a confirmé l’augmentation des affaires à caractère administratif, atteignant 1319 plaintes, suivies des plaintes liées à des problèmes fonciers à hauteur de 331 plaintes, puis celles relatives à la non-exécution des jugements définitifs soit 201 plaintes, celles à objet financier 136 plaintes, le reste concerne diverses affaires.Concernant les affaires d’ordre administratif,  »aucun changement notable n’a été enregistré, la majorité d’entre elles s’articulent quasiment autour de régularisations de situations financières et administratives des fonctionnaires, d’expropriation pour cause d’utilité publique, de voie de fait, d’inexécution des jugements par les administrations, de requêtes relatives aux pensions civiles et militaires, de règlement des arriérés de marchés publics de travaux et de fournitures, de refus de délivrance de documents administratifs, de demandes de relogement dans le cadre de projets sociaux, d’établissement de plans d’aménagement, et d’obtention de bourses d’étude ».De nombreux départements ministériels étaient concernés par ces plaintes, à leur tête le département de l’Intérieur, suivi de celui de l’Economie et des Finances, puis de l’Education Nationale et la Formation Professionnelle, et le département de l’Agriculture et de la Pêche Maritime.La répartition géographique des plaintes, indique que  »toutes les régions du Royaume ont été concernées, avec une prédominance des plaintes émanant de la Région du Grand Casablanca, suivie de celle de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra, puis respectivement par celles de Tanger-Tétouan, Rabat-Salé-Zemmour-Zaer, l’Oriental et Meknès-Tafilalet ».

MAP


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *