• lun 21 août 2017  16:51
Bled.ma

L'info sans frontières

LES FEMMES A LA COP22 CREENT LE RESEAU MED-AFRIKA

LES FEMMES A LA COP22 CREENT LE RESEAU MED-AFRIKA

16 novembre, 2016

[ - ] A [ + ]

Réunies à Marrakech où se tient la COP22, des femmes du pourtour de la Méditerranée et des femmes africaines se sont constitué en réseau. Celui-ci, nommé MED-AFRIKA a été constitué suite à  un long processus de partage, d’échanges et de plaidoyer des femmes du Nord et du Sud, lors de la Medcop 21 de Marseille et Medcop 22 de Tanger et après l’adoption de la Déclaration de Tanger.

La nouvelle Coalition des femmes méditerranéennes et africaines face aux défis des changements climatiques  (MED-AFRIKA) promet d’œuvrer pour que les inégalités ne soient plus aussi criardes.

Pourquoi un tel réseau ?  D’abord parce que les femmes des pays en développement, urbaines et rurales, sont en première ligne de défense et souvent plus lourdement affectées que les hommes par les changements climatiques. Les conséquences sont directes :
Baisse des opportunités économiques et aggravation des inégalités ; vulnérabilité accrue des femmes du sud en général et des migrantes climatiques internes et sub-sahariennes, augmentation de la violence domestique
Augmentation des risques sanitaires et de la mortalité
Non-autonomisation en matière d’accès à l’éducation, aux ressources économiques et 
sociales.
Marginalisées dans les questions climatiques, les femmes sont non seulement victimes des conséquences mais aussi actrices du changement. Nous déplorons que les femmes soient sous-représentées dans les négociations climat, et que leur participation dans la décision politique sur le climat et l’adaptation soit très faible.
Le leadership et la contribution des femmes aussi bien méditerranéennes qu’africaines sont essentiels pour trouver des solutions concrètes.
Car la lutte contre le changement climatique passera par l’égalité femme homme et par une justice climatique respectueuse de la question de genre.
Le réseau qui vient de voir le jour propose déjà des actions concrètes notamment la mise en œuvre concrète du Plan D’action Climat par le biais de
la question des financements et du changement d’échelle, l’appropriation et la diffusion des technologies sûres et durables, l’instauration d’espaces de concertation et de décision au niveau local et national.
Les mécanismes de financement, de suivi et d’évaluation doivent être accessibles au niveau local, cibler proactivement les femmes afin de réduire les inégalités.
Les technologies pour la transition climatique doivent tenir compte des besoins des femmes qui doivent pouvoir accéder aux emplois crées.
L’approche participative doit être la base des programmes d’adaptation afin d’assurer un développement durable et inclusif. D’autre part, les actions climat doivent articuler davantage atténuation et adaptation car la question sociale est indissociable des questions techniques.
La coalition vise à rassembler toutes les associations, organisations, institutions des pays du bassin méditerranéen et de l’Afrique ouvrant pour l’autonomisation sociale politique et économique des femmes et pour l’aboutissement d’une justice climatique respectueuse de l’égalité femmes-hommes
L’objectif de notre coalition est de promouvoir l’égalité des sexes et veiller à l’intégration de l’approche genre dans tous les programmes, déclarations et traités issus des COPs. Défendre l’accès équitable des femmes aux ressources, aux moyens financiers et technologiques ainsi qu’aux solutions d’adaptation et d’atténuation, adoptés lors des négociations climat, pour leur assurer une autonomisation économique, durable et résiliente.

Bled.ma


Laisser un commentaire

Les commentaires sont fermés.