• ven 23 juin 2017  05:19
Bled.ma

L'info sans frontières

LES MRE COURTISÉS DANS L’ORIENTAL

LES MRE COURTISÉS DANS L’ORIENTAL

25 juillet, 2016

[ - ] A [ + ]

Ils sont de très potentiels investisseurs. Les MRE représentent dans certaines régions du Maroc des atouts susceptibles de jouer un rôle très important dans le développement. C’est le thème de la dernière conférence organisée à Oujda par la Fondation Attijariwafa Bank « Les MRE, un levier de développement de l’Oriental».

Cette nouvelle rencontre régionale, organisée le 21 juillet par la Fondation Attijariwafa Bank, visait en priorité les MRE et ex-MRE, originaires de la région, qui sont appelés à jouer un rôle très important dans le développement de l’Oriental. Devant un parterre de 200 personnes, opérateurs économiques et MRE, les intervenants ont débattu des opportunités d’investissement et des dispositifs de financement et d’accompagnement offerts par la région aux investisseurs, plus spécifiquement aux MRE. Etaient présents Messieurs El M’Barki Mohamed, Directeur Général de l’Agence de l’Oriental, Semmar Mohssine, Membre du Directoire à MEDZ en charge du pôle Industrie et Oulad Chrif Rachid, Chargé de mission auprès du CRI de l’Oriental ont, tour à tour, détaillé les mesures d’accompagnement initiées à l’endroit de la diaspora marocaine de l’Oriental. Cette catégorie est très importante pour la région.

Dans un message, le Président de la Fondation, Mohamed El Kettani a souligné : « notre présence à Oujda, aujourd’hui, revêt un objectif précis, celui de promouvoir la région et ses opportunités d’investissement».

Et d’ajouter, « la diaspora originaire de l’Oriental constitue un levier important de développement régional. Ici plus que partout ailleurs, elle est donc appelée à mettre au service de la région, ses compétences, ses talents et son expérience accumulée dans les pays d’accueil ». « Grâce à leurs efforts et à leur amour de la patrie, les MRE contribuent au développement de la région, et apportent leur pierre à l’édifice d’un Maroc moderne et confiant dans l’avenir », a conclu le Président El Kettani.

Rappelons que La position géographique de l’Oriental, région triplement frontalière, a donné lieu à une forte tradition migratoire, amplifiée dans les périodes de crise économique par la migration interne du milieu rural vers les villes à cause des sécheresses et du déclin des secteurs productifs. Des chiffres récents montrent, qu’en l’espace de 10 ans, la population rurale de l’Oriental a perdu près de 58 000 habitants, qui ont quitté les campagnes vers les villes de la Région, ou vers d’autres régions du pays, ou encore vers l’étranger.

Bled.ma


Laisser un commentaire

Les commentaires sont fermés.