• mar 17 octobre 2017  00:57
Bled.ma

L'info sans frontières

Maladie de VIH-Hépatite C: ALCS appelle El Ouardi à prendre en charge les patients

Maladie de VIH-Hépatite C: ALCS appelle El Ouardi à prendre en charge les patients

29 juillet, 2015

[ - ] A [ + ]

L’association de lutte contre le Sida (ALCS) et le Collectif Droit à la santé au Maroc appellent Houssine El Ouardi,  ministre de la santé à prendre en charge les patients ayant une co-infection VIH-Hépatite C.

Cet appel a été lancé à l’occasion de la journée mondiale contre les hépatites et à l’heure où le Maroc se réjouit du lancement d’une version générique du Sofosbuvir , un traitement révolutionnaire contre l’hépatite C. Commercialisé par le laboratoire américain Gilead à des montants exorbitants qui oscillent entre 58 000 et 65 000 euros la cure, le Sofosbuvir était jusqu’à présent hors de portée pour le Maroc. Le lancement du générique qui sera commercialisé à 9000 DH la cure constitue une avancée de taille et un nouvel espoir pour les patients. Cela dit, la disponibilité du traitement pour les patients co-infectés par le VIH et le virus de l’hépatite C constitue un réel problème. Certes, le ministère de la santé avait précisé que le traitement serait pris en charge intégralement par l’AMO et le RAMED.  L’ALCS et le Collectif estiment que le ministère de tutelle doit cibler en priorité les populations co-infectées par le VIH-VHC et leur fournir le traitement gratuitement. «Le traitement doit leur être fourni gratuitement, sans aucune condition de forme, pour ne pas déconstruire tous les efforts de prise en charge de l’infection à VIH au Maroc», estiment-ils.  Il faut noter que le Maroc connaît une prévalence relativement élevée d’hépatite C dans la population générale (1,6%) .
Bled.ma


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *