• jeu 21 septembre 2017  13:26
Bled.ma

L'info sans frontières

Manuel Valls : «l’UE ne peut plus accueillir des migrants»

Manuel Valls : «l’UE ne peut plus accueillir des migrants»

25 novembre, 2015

[ - ] A [ + ]

C’est sur un ton ferme que le Premier ministre français, Emmanuel Valls, a affirmé, lors d’un point de presse, que l’Union Européenne était dans l’impossibilité d’accueillir des migrants et qu’il fallait trouver au plus vite des solutions. Selon l’ONU, près de 800.000 personnes ont traversé la Méditerranée.

La problématique d’accueil des migrants, particulièrement ceux venant de Syrie, est devenue grande depuis les attentats de Paris. Devant les journalistes européens, mardi, Manuel Valls a été clair. Pour lui, il n’était « plus possible » pour l’UE d’accueillir autant de migrants et qu’elle devait « trouver des solutions» pour que ceux qui quittent la Syrie soient pris en charge par des pays voisins. «L’Europe doit dire qu’elle ne peut plus accueillir autant de migrants, ce n’est pas possible», a déclaré Manuel Valls, selon des propos confirmés par son entourage. «Le contrôle des frontières extérieures de l’Union européenne est essentiel pour le futur de l’UE». La France, lors d’une réunion des ministres de l’Intérieur de l’UE vendredi à Bruxelles, a présenté un plan, dans la foulée des attentats très meurtriers de Paris, qui défend notamment des contrôles renforcés aux frontières de l’UE et la création d’un registre intraeuropéen des passagers aériens (PNR).

«L’Europe doit trouver des solutions pour que les migrants soient pris en charge dans les pays voisins de la Syrie. Sinon, l’Europe met en question sa capacité de contrôler efficacement ses frontières», a encore jugé Manuel Valls. La Commission européenne a adopté mardi un cadre juridique pour financer une aide de l’UE à la Turquie, visant à freiner le flux migratoire vers l’Europe, mais les discussions entre États européens s’annoncent difficiles pour réunir les 3 milliards d’euros promis, selon des sources européennes. Au cours de cette rencontre à Matignon, le Premier ministre Valls a également souligné que l’Allemagne et l’Italie étaient également menacées par l’organisation État islamique (EI) alors que la France cherche à former une coalition unique, ou du moins une coordination, contre l’EI en Syrie.

 Bled.ma avec AFP


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *