• sam 16 décembre 2017  01:29
Bled.ma

L'info sans frontières

MAROC: CROISSANCE ÉCONOMIQUE REVUE A LA BAISSE A 2%

MAROC: CROISSANCE ÉCONOMIQUE REVUE A LA BAISSE A 2%

22 juillet, 2016

[ - ] A [ + ]

Les prévisions de croissance établies en octobre de l’année écoulée ont été revues à la baisse en passant de 3 à 2 % à cause du retard des précipitations.

Dans un exposé présenté lors du conseil de gouvernement sur la situation économique nationale, jeudi à Rabat, le ministre de l’Économie et des Finances, Mohamed Boussaid a affirmé que « les prévisions de croissance établies en octobre de l’année écoulée ont été revues à la baisse en passant de 3 à 2 % à cause du retard des précipitations, tandis que la récolte agricole reculera de 70 %, passant de 115 millions de quintaux en 2015 à 33 millions de quintaux en 2016, a indiqué le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, dans un communiqué lu lors d’un point de presse à l’issue du Conseil. Le ministre a toutefois souligné que ce recul d’un point seulement des prévisions de croissance reflète en réalité la résilience de l’économie nationale et sa capacité à contenir les effets négatifs du retard des précipitations, tout en consolidant les efforts de développement économique dans les autres secteurs.
Déficit budgétaire s’établira à 3,5 %
M. Boussaid a relevé, à cette occasion, que le déficit budgétaire s’établira à 3,5 % du PIB contre 4,3 % l’an dernier, alors que le déficit du compte courant de la balance des paiements baissera à 1,5 %, contre 2,2 l’an écoulé. Du côté des réserves en devises à fin juin 2016, elles ont atteint 7 mois et 12 jours contre 4 mois et deux jours en 2012, a ajouté M. Boussaid, se félicitant également de l’amélioration de nombreux indicateurs liés à l’industrie qui s’est améliorée de 2 %, alors que la consommation du ciment a augmenté de 4 % après des années de recul. En outre, a poursuivi le ministre, les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont progressé, de même que les revenus du tourisme et des recettes fiscales et non-fiscales. S’agissant de la baisse enregistrée au niveau des crédits financiers, M. Boussaid a précisé que ce recul s’explique par les efforts du gouvernement dans le domaine du recouvrement des dettes, notamment au niveau de la Caisse de compensation avec plus de 16 milliards de dirhams (MMDH), ainsi que par l’accélération des recouvrements et des remboursements liés à la taxe sur la valeur ajoutée (TVA).
Le ministre de l’Economie et des Finances a également évoqué les indicateurs positifs liés à l’exécution de la Loi de finances 2016, avant de s’arrêter sur le projet de loi de finances 2017, notamment ses volets se rapportant au renforcement de la croissance, de la compétitivité économique et à la poursuite de la politique de lutte contre les disparités sociales et sectorielles ainsi qu’à la consolidation des mécanismes de gouvernance.
Sur un autre registre, M. El Khalfi a indiqué lors de ce point de presse que le Conseil de gouvernement s’est arrêté sur les graves accusations formulées contre plusieurs hauts fonctionnaires du ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle lors de la séance mensuelle des questions orales sur la politique générale du gouvernement à la chambre des conseillers du 19 juillet courant, invitant le conseiller ayant porté ces accusations à fournir au gouvernement les documents à sa disposition pour pouvoir mener les investigations nécessaires. S’agissant des accusations formulées contre certaines personnes de la part dudit conseiller, le gouvernement exprime son étonnement à ce sujet dans la mesure où il ne dispose d’aucune preuve attestant de la véracité de ces accusations, a-t-il ajouté, mettant l’accent sur le principe de présomption d’innocence. De ce fait, les personnes en question continueront à remplir leurs fonctions respectueusement.

MAP


Laisser un commentaire

Les commentaires sont fermés.