• mar 24 octobre 2017  01:05
Bled.ma

L'info sans frontières

Maroc: Pourquoi les professionnels comptent sur les nationaux pour sauver la face ?

Maroc: Pourquoi les professionnels comptent sur les nationaux pour sauver la face ?

16 juin, 2015

[ - ] A [ + ]

Les touristes continuent de bouder la destination Maroc en dépit des nombreux efforts consentis par les autorités de tutelle. Si en 2014 et malgré un dernier trimestre difficile, les arrivées touristiques avaient augmenté de 2,5% pour s’établir à 10,3 millions, les statistiques ne seront pas aussi positives en 2015.

Les chiffres de croissance du secteur sont, en effet, revus à la baisse. Et la confirmation vient de tomber lors du Forum de la Confédération nationale du tourisme (CNT) tenu le 13 juin à Marrakech, de la bouche même de Lahcen Haddad, ministre du tourisme. Ce dernier a indiqué que « Compte tenu de la conjoncture, nous avons révisé à la baisse nos objectifsNous allons peut-être progresser de 1,5% alors que nous voulions atteindre une croissance de 8%. » Selon les dernières statistiques de l’Observatoire du tourisme livrées le 15 juin, le nombre d’arrivées des touristes aux postes frontières durant le mois d’avril a baissé de 4% en comparaison à la même période de l’année précédente (- 5,7% pour les TES et -0,8% pour les MRE). Si l’Allemagne (+17%), les Etats Unis (+10%) et le Royaume-Uni (+6%) affichent des résultats positifs, il en est autrement pour l’Espagne, la France et l’Italie, qui enregistrent des baisses respectives de -10%, -9% et -8%. L’Observatoire note également que selon les données communiquées par les professionnels de l’hébergement touristique, le volume des nuitées dans les établissements classés a connu une diminution de -10% en avril 2015, par rapport à celui de 2014 (-15% pour les touristes non‐résidents et +4% pour les résidents). Par région, c’est la ville de Tanger qui a connu la plus grande baisse en termes de nuitées (-23%), suivie de Marrakech, Fès et Agadir (-8% respectivement). Conjoncture internationale difficile, déficit d’image, terrorisme, amalgames autour de la région d’Afrique du Nord…autant de facteurs qui ont contribué à une frilosité de la part de certains marchés notamment français considéré comme le premier pourvoyeur de touristes pour le Royaume. Pour sauver cette année, les professionnels voient dans le tourisme national une planche de salut. Encore faut-il qu’ils fournissent quelques efforts pour attirer les nationaux notamment en matière de tarifs, mais aussi en qualité de service.

Leila Amiri

 


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *