• lun 25 septembre 2017  10:37
Bled.ma

L'info sans frontières

MEDITEL DEVIENT ORANGE MAROC : CE QUI VA CHANGER

MEDITEL DEVIENT ORANGE MAROC : CE QUI VA CHANGER

8 décembre, 2016

[ - ] A [ + ]

Ca y est, c’est parti pour Orange Maroc. Le staff du Groupe français, avec à sa tête le PDG Stéphane Richard, était à Casablanca pour le lancement officiel de la marque. L’occasion de déclarer ses ambitions sur le marché marocain et d’expliquer ce qui changera pour le consommateur.

 

La grosse campagne publicitaire de la fin de Méditel et l’arrivée de Orange a annoncé les couleurs ce jeudi 8 décembre. C’était le grand jour pour l’entreprise qui a officiellement revêtu ses nouveaux habits. Le changement de nom n’est pas seulement un changement de logo, à en croire le DG de Orange Maroc, Yves Gauthier. Le manager, qui a déjà à son actif le rebranding de Orange Egypt, est arrivé au Maroc il y a quelques mois à peine pour chapeauter l’opération.
L’opérateur change de nom mais pas de tour de table. Finace.com, la Caisse de Dépôt et de Gestion (CDG) et Orange resteront les actionnaires de Oranger Maroc. Le groupe Orange en détiendra 49%, jusqu’à nouvel ordre. Stéphane Richard, le PDG de Orange l’a bien explicité en précisant toutefois que « rares sont les pays où Orange n’est pas majoritaire». Un clin d’œil aux partenaires ?

Le changement de nom est par contre significatif en matière de panoplie d’offres. Dès le 15 décembre, les nouvelles offres seront progressivement dévoilées au public. Le roaming sera le premier segment touché. «Nous lancerons le 15 décembre une offre inédite pour le roaming », a lancé Yves Gauthier. On n’en saura pas plus. Le suspense est absolu aussi en ce qui concerne les prix ou encore les investissements consentis pour réussir ce passage. Seul chiffre avancé par le PDG, celui de 1,2 milliards de dirhams annuels. « Le Maroc est le dernier pays à passer sous les couleurs de Orange après l’Egypte et la Belgique cette année », ajoute Stéphane Richard.

La libéralisation du fixe demeure un obstacle majeur pour l’opérateur qui «entend bien y pénétrer, à n’importe quel prix», affirme le staff. Plus diplomate, Stéphane Richard parlera des conditions actuelles en les qualifiant de « non propices à une concurrence saine ». Le segment du fixe, très important pour les entreprises, permet de proposer des offres complètes et donc de drainer une très importante clientèle Corporate. «Nous comptons bien pénétrer ce marché coûte que coûte. C’est ainsi que nous agissons partout dans le monde ».

Orange Maroc mise aussi sur le digital et clame haut et fort vouloir devenir le «leader sur le marché ».

 

A.D


Laisser un commentaire

Les commentaires sont fermés.