• mar 24 octobre 2017  12:15
Bled.ma

L'info sans frontières

MERIEM BENSALAH APPELLE LES ENTREPRISES À PLUS D’IMPLICATION POUR LA PARITÉ

MERIEM BENSALAH APPELLE LES ENTREPRISES À PLUS D’IMPLICATION POUR LA PARITÉ

9 mars, 2016

[ - ] A [ + ]

La Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) a tenu à célébrer la journée internationale de la femme en organisant une rencontre sur la parité et l’égalité dans le monde de l’entreprise. L’occasion pour la Patronne des patrons de rappeler que, si le Maroc est encore loin des niveaux de certains pays développés comme la France, il a aussi réalisé des avancées. Meriem Bensalah appelle les entreprises à intégrer la notion d’égalité et de parité au niveau du top management et de stratégies d’entreprise.

Dès l’ouverture du débat organisé ce mercredi 9 mars, Meriem Bensalah plante le décor : le sujet est «un sujet qui, malgré les avancées et les intentions, demeure d’une grande actualité à l’échelle mondiale, y compris au sein des pays les plus développés. Mais du moins, une dynamique d’ajustement et en marche, et je voudrais à cet effet citer l’exemple, en France, des 1 500 entreprises qui ont fait récemment l’objet d’une mise en demeure, et de 48 autres qui ont été sanctionnées, pour ne pas avoir respecté leurs obligations de faire progresser l’égalité entre les femmes et les hommes. Celles qui ont refusé de se conformer, qui n’ont pas présenté de plan d’action, se sont tout simplement vues…refuser l’accès aux marchés publics».

Le Maroc reste encore loin de ces niveaux. Les entreprises qui n’intègrent pas l’approche genre dans leur gestion ne sont pas sanctionnées. Il n’empêche que de grabndes avancées ont été réalisées. Lorsque le Bureau International du Travail (BIT) parle des obstacles à l’entreprenariat féminin, il constate que le Maroc est 41e à travers le monde. Il fait bien mieux que le Bahrein et la Tunisie qui se placent respectivement aux 48e et 61e place.

Le pourcentage des femmes managers est de 12,8% au maroc et celui des femmes au sein des conseils d’administration de 13% dans la région MENA.

«Au Maroc, nous en sommes encore loin, mais il y a un prise de conscience du fait que la parité est un enjeu capital pour le développement de la société marocaine avec ses différentes composantes, et la composante économique occupe un rôle essentiel dans cette dynamique ».

La parité, enjeu capital mais aussi un des enjeux qui positionneront le Maroc sur l’échiquier international. C’est pourquoi, et pour relever les défis auquels le Maroc est confronté, que la présidente de la CGEM appelle les entreprises à s’impliquer dans cette dynamique et cette mise en marche vers une égalité des chances entre les hommes et les femmes au sein du monde économique.

«Dans tout projet d’entreprise, la stratégie pour une égalité des chances doit être portée à haut niveau par le top management et partagée en interne à tous les niveaux de la hiérarchie », lancera Bensalah.

A .D

 

 


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *