• mar 17 octobre 2017  21:36
Bled.ma

L'info sans frontières

Mériter sa Marocanité

Mériter sa Marocanité

1 juin, 2015

[ - ] A [ + ]

N’est-ce pas John Fitzgerald Kennedy qui avait dit : « Ne te demande jamais ce que l’Amérique doit faire pour toi, mais plutôt ce que tu peux faire pour l’Amérique » ? Pourquoi n’en serait-il point ainsi pour chaque marocain ? Il est temps pour nos compatriotes de mériter leur marocanité.

Il est un discours que les professionnels du « business migratoire », en tout cas les affairistes d’entre eux qui ont longtemps aiguisé leurs détestables fourberies au sein des défuntes Amicales, n’ont cessé de déployer durant plus de quatre décennies et qui a fini par fatiguer tout le monde ici et ailleurs : « Rien n’est fait pour les MRE », ne cessent-ils d’objecter. Aujourd’hui, la configuration démographique et socioéconomique des MRE impose des interrogations quant au sens et aux motivations réelles de ce « Rien n’est fait pour les MRE ». Non pas que ces 11% de nos compatriotes aient en quoi que ce soit démérité. Non plus qu’ils ne méritent pas notre estime et souvent notre considération. Mais, à l’heure où la Monarchie se veut citoyenne, qui plus est sous le règne d’un Souverain qui s’est lui-même défini comme un « Roi citoyen », nous ne pouvons plus tolérer ce « mur de lamentations » qui ne bénéficie, somme toute, qu’aux « chasseurs de primes » MREistes. Une vision nouvelle de la « chose migratoire » doit voir le jour. Et cette vision ne peut se passer en aucun cas de la responsabilisation des MRE eux-mêmes quant au destin du Royaume. La première chose à bannir est cette espèce d’infantilisation qui continue à avoir cours au cœur même des administrations et souvent dans le phrasé des ONG affectées à la question. Une infantilisation qui fait appel exclusivement aux droits ; jamais aux devoirs. L’appartenance à la nation marocaine, du moins lorsqu’on y tient soi-même pour une foultitude de raisons diverses et variées, implique bien évidemment des droits, mais aussi des devoirs. Certains ont atteint des sommets de viscosité à l’égard des MRE, uniquement pour des raisons bêtement pécuniaires. Ce dont a besoin ce segment de nos compatriotes – la majorité est aujourd’hui définitivement intégrée dans les pays d’accueil – c’est avant tout d’une visibilité politique quant au rapport avec le pays d’origine. Une visibilité qui soit capable d’expurger les mièvreries factices et les salamaleks intéressés. Le respect des MRE passe par la lucidité et le sérieux. Ces derniers apprécieraient davantage une responsabilisation adroite quant au devenir de leur pays d’origine que des tapes sur l’épaule minorantes ou des embrassades hypocrites.

Repenser notre rapport au Maroc

Pour avoir vécu et élevé mes enfants en Europe, je sais de quoi je parle en appelant à cette démarche que je considère plus digne autant du Royaume que de ses enfants d’extraction marocaine. Cela implique qu’on déploie les droits, tous les droits, rien que les droits. En contrepartie, un Marocain, qu’il réside ici ou là-bas, doit mériter son appartenance à la nation marocaine. Obama et Sarkozy ne comptent pas à leur crédit plus de deux générations d’appartenance le premier aux USA et le second à la République française. Avez-vous bien saisi l’ampleur de leur « amour » pour leurs « nouveaux » pays ?

En réalité, nous devons repenser radicalement notre rapport à la nation marocaine, que l’on réside à l’intérieur ou à l’extérieur du territoire national. Les palestiniens, les Ivoiriens, les Soudanais, les Yéménites et d’autres peuples, pour des raisons qui diffèrent d’une contrée à l’autre, rêvent d’une appartenance à une nation unanimement soudée autour de fondamentaux inaliénables. L’Etat marocain existe depuis treize bons siècles. Certains trouvent le moyen de l’assujettir à des intérêts minables. Mériter sa marocanité, c’est avant tout mettre celle-ci à l’abri du non-destin. De l’irresponsabilité.

Abdessamad Mouhieddine


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *