• mer 18 octobre 2017  17:43
Bled.ma

L'info sans frontières

MOUNIR MAJIDI CITÉ DANS L’OPÉRATION PANAMA PAPERS

MOUNIR MAJIDI CITÉ DANS L’OPÉRATION PANAMA PAPERS

4 avril, 2016

[ - ] A [ + ]

Mounir Majidi, secrétaire particulier du Roi, est cité dans le ‘’plus gros leak de l’Histoire’’. Le contenu des données d’une firme panaméenne ont été révélées  par Panama Papers. Majidi serait le mandataire d’une des sociétés offshore que la firme domiciliait.

 Surnommé le plus gros leak de l’histoire, Panama Papers a été lancé par Le Consortium International des Journalistes d’Investigations (ICIJ) le 3 avril 2016. Plusieurs révélations touchant des chefs d’ Etat ou des proches des sportifs et des réseaux criminels ont été faites. A l’échelon mondial, les données révélées sont d’une ampleur phénoménale.

Parmi ces personnalités, le Maroc se trouve représenté par Mounir Majidi, secrétaire particulier du Roi Mohammed 6, qui aurait permit l’achat, la livraison et le transfert d’une luxueuse goélette datant des années 30 via SMCD Limited, société immatriculée aux Iles vierges britanniques en 2006. Le luxueux vaisseau a depuis été enregistré au Maroc sous le nom de ‘’El Boughaz I’’, et il est de notoriété publique qu’il appartienne au Roi Mohammed 6. Toujours selon l’enquête, la société SMCD Limited aurait ‘’fait un prêt dans un but inconnu  à une société basée au Luxembourg, Logimed Investments Co., SARL’’ avant d’être liquidée en 2013. Un autre prêt a été effectué, cette foi-ci par une société nommée Immobilière Orion S.A, qui aurait emprunté 42 millions de $ en 2003 à Mossack Fonseca pour l’achat et la rénovation d’un appartement parisien. Lors de la transaction Mounir Majidi,  était l’administrateur d’Immobilière Orion S.A. L’ICIJ qui réunit 107 médias a choisi comme ligne de conduite de contacter toutes les personnes impliquées par les révélation afin qu’elles puissent réagir et se défendre. Un avocat de Mounir Majidi avait déclaré dans ce sens là que « Les deux sociétés dont vous parlez ont été créées en stricte conformité avec les lois en vigueur et leur existence est disponible à partir des registres publics. ».

Hamza Makraoui


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *