• mar 24 octobre 2017  03:01
Bled.ma

L'info sans frontières

Mustapha El Khalfi

Mustapha El Khalfi

2 juin, 2015

[ - ] A [ + ]

On peut rarement faire autant parler d’une mauvaise décision. Celle prise par Mustapha El Khalfi, ministre de la communication et porte-parole du gouvernement d’interdire la projection du film de Nabil Ayouch dans les salles de cinéma au Maroc, avant même que la Commission du Centre Cinématographique n’ait été saisie pour autorisation est carrément hilarante. Comment un ministre peut-il commettre de tels impairs ? Comment peut-on se soucier aussi peu des lois en vigueur qui réglementent les interdictions ? Pour El Khalfi, le film porterait atteinte à l’image du Maroc à l’étranger et aux valeurs marocaines (comme si la prostitution n’existait pas au Maroc) Le ministre a carrément mis les pieds dans le plat en saisissant, quelques jours après cette interdiction, la HACA concernant la projection sur la télévision publique d’une Jennifer Lopez au Festival Mawazine en tenue très sexy et arborant une danse franchement aguichante. Le ministre osera-t-il encore parler de liberté d’expression au Maroc?


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *