• mar 17 octobre 2017  21:32
Bled.ma

L'info sans frontières

NOURY SALADIN: « LA SAISON S’ANNONCE PROMETTEUSE ET REMPLIE DE SURPRISES »

NOURY SALADIN: « LA SAISON S’ANNONCE PROMETTEUSE ET REMPLIE DE SURPRISES »

15 juin, 2016

[ - ] A [ + ]

Noury Saladin , directeur général du Sofitel Tamuda Bay, revient sur l’impact des événements internationaux sur le tourisme national et les perspectives dans la région où l’hôtel qu’il dirige vient d’ouvrir, M’diq. Il a déjà à son actif plusieurs années dans le groupe Accor et une solide expérience. Dynamique et hautement expérimenté, Noury Saladin se félicite que le Maroc soit classé parmi le club restreint des pays les plus sécurisés du monde.

 

 

Bled.ma : Une première question sur le Sofitel Tamuda Bay. La marque ouvre dans une région dite prometteuse et très potentielle. Mais l’année n’a pas été particulièrement faste pour le tourisme national et mondial en général au vu des événements internationaux. Cela ne vous dérange pas?

Noury Saladin: Les premiers contacts que nous avons eu avec les différents opérateurs que ça soit les grossistes et agents de voyage se sont avérés très prometteurs pour un beau démarrage, c’est donc plutôt un potentiel favorable. Nous ne sommes pas inquiets, nous sommes confiants par rapport à ça. Et encore une fois, il faut rappeler que le Maroc a été classé comme étant un pays très sûr dans le club restreint des pays les plus sécurisés au niveau mondial. Nous sommes très confiants. La saison s’annonce prometteuse et remplie de surprises.

 Bled.ma : Le Sofitel tamuda bay reste de taille moyenne avec 104 chambres. Est-ce un choix suite à une étude de marché?

Bien sûr, c’est un choix qui a été guidé par les résultats d’une étude de marché d’une part, d’autre part, fort de notre expérience sur la destination. Pour rappel, nous avons été présents pendant plusieurs années à Marina Smir donc nous connaissons les potentialités de la région. En effet, 104 chambres ça nous parait bien dimensionné. De plus, nous sommes sur différents types d’hébergements. Nous avons tout d’abord les chambres de luxe d’une superficie de 40m² avec une magnifique vue sur mer et sur la piscine avec son jardin méditerranéen, des suites junior de 60 m², une suite opera de 189 m². Nous avons également de magnifiques suites SPA avec un concept So Spa exclusif. En plus de 5 villas signature d’une superficie de 190 m² et 8 suites plage toutes pieds dans l’eau.

Bled.ma  : Vous démarrez fort avec beaucoup de réservations. Avez-vous une idée sur les taux de remplissage?

Nous prévoyons d’être sur un niveau d’occupation élevé cet été. Un taux de remplissage élevé, de plus de 70 à 80% sur le mois et également l’arrière-saison – septembre octobre – s’annoncent des plus prometteuses du fait qu’on soit sur différents projets dans le segment MICE en séminaire résidentiel à partir d’octobre, ce qui nous permettrait d’assurer une occupation intéressante sur cette période-là.

En effet, l’hôtel dispose d’un espace inspired meeting composé de 3 salles dont la plus grande pourrait accueillir jusqu’à 180 personnes. Cet espace dispose également d’une salle de conseil ultra-équipée pour des réunions de grande qualité. D’autre part, il nous paraît opportun de proposer nos offres où nous intégrons également les espaces du So Lounge pour apporter encore plus de valeur aux événements de nos clients.

Bled.ma  : La région est pleine l’été. Pour les autres saisons, la problématique est entière puisque tous les opérateurs se plaignent d’un effondrement du tourisme à cause, entre autres, d’un manque total d’activité. Comment comptez-vous faire face à cette donne?

Effectivement le challenge, c’est l’avant et après saison avec des mois particulièrement difficiles qui sont identifiés, à savoir décembre janvier et février compte tenu du climat qui n’est pas toujours au rendez-vous. Comme on dit, le meilleur hôte c’est le soleil. En revanche, Tamuda bay ce n’est pas uniquement pas que la plage, c’est aussi un arrière-pays, avec des montagnes pour des randonnées, le barrage de smir avec des activités lacustre, Tétouan et sa ville authentique, son institut des beaux art, la ville de chefchaouen à une heure de route en plus de la richesse naturelle diversifiée. Un Problème de taille : l’accessibilité – qui dit accessibilité dit desserte aérienne. Effectivement, nous avons des problèmes puisqu’aujourd’hui l’aéroport de Tanger Tetouan ne compte que 40 vols internationaux par semaine vers quelques capitales européennes. Bien que ces rotations soient quasiment doublées pendant les 3 mois de la haute saison, il est compliqué aujourd’hui de compter sur l’appui du tour operating puisque les connexions sont limitées. Il faut compter avec tous les projets qui se développent, initiés dans la région, entre les mains de grands opérateurs touristiques. Nous espérons qu’un accompagnement sera prévu de l’office du tourisme et des autorités pour multiplier les vols et les connexions aériennes pour permettre de driver de la clientèle. Le produit est magnifique et la destination regorge de potentiel.

Propos recueillis par Amal DAOUD


Laisser un commentaire

Les commentaires sont fermés.