• jeu 23 novembre 2017  09:24
Bled.ma

L'info sans frontières

Politique migratoire: Le « Processus de Rabat », un modèle de politique migratoire

Politique migratoire: Le « Processus de Rabat », un modèle de politique migratoire

1 décembre, 2014

[ - ] A [ + ]

La 4éme Conférence Ministérielle du Dialogue euro-africain sur la Migration et le Développement « Processus de Rabat », s’est achevée à Rabat avec la présentation de l’exemple marocain comme nouveau modèle dans le domaine de l’immigration en Afrique.

Dans un communiqué, le ministère en charge des MRE et des affaires de la migration indique que le modèle marocain de gestion des flux migratoires se distingue par sa dimension humaniste et de solidarité, en particulier, avec nos frères africains. M. Anis Birrou a souligné les choix politiques voulus par Sa Majesté le Roi, au service des droits de l’Homme, du respect des valeurs universelles et du souci d’élargir le cadre d’intervention pour englober les aspects plus holistiques relatifs au développement économique et social.
Il faut aussi une cohérence entre les initiatives promues par les différents acteurs à l’échelon régional et sous régional. C’est le début d’un processus qui requiert de la clarté et une démarche consensuelle, au niveau de notre principal partenaire, l’Union Européenne, notamment pour l’adoption d’une position commune en ce qui concerne la portabilité des droits sociaux et la facilitation de la circulation des personnes entre le Nord et le Sud.
Lors des débats, qui ont duré toute la journée et qui ont vu l’intervention de plus d’une cinquantaine de délégations au niveau ministériel, il a été relevé l’existence d’une unanimité pour saluer le rôle du Maroc dans la genèse du Processus de Rabat et les efforts que le Royaume continue de déployer pour que la question des flux migratoires soit au sommet des préoccupations communes. Dans la quasi-totalité des interventions africaines, le rôle pionnier de Sa Majesté le Roi et sa détermination à faire de la question migratoire une opportunité plutôt qu’un fardeau, pour les différents pays et le moyen le plus noble pour donner au partenariat en faveur du développement, sa chance de réussite et de réalisation d’une prospérité partagée, ont été soulignés.
En ce qui concerne l’Union Européenne, il y a lieu de retenir les interventions remarquées de Mme Federica Mogherini, Haute Représentante de l’Union Européenne pour les Affaires Etrangères et la Politique de Sécurité et du Commissaire Européen chargé de la Migration et des Affaires intérieures, Dimitris Avramopoulos, ainsi que du représentant de la France qui ont exprimé, à la fois leur admiration et leur plein soutien à la politique migratoire du Royaume du Maroc.

 


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *