• lun 20 novembre 2017  18:48
Bled.ma

L'info sans frontières

Pourquoi la France peine toujours à intégrer ses immigrés sur le marché du travail

Pourquoi la France peine toujours à intégrer ses immigrés sur le marché du travail

3 juillet, 2015

[ - ] A [ + ]

En matière d’emploi comme de pauvreté, la France est parmi les plus mauvais élèves de l’Europe. Seuls 57 % des immigrés d’âge actif occupent un emploi contre 65 % des natifs français, souligne l’étude de l’OCDE publiée ce jeudi sur les indicateurs de l’intégration des immigrés 2015.

En France la situation des immigrés  est particulièrement alarmante. Elle  loin d’être exemplaire sur le sujet d’immigration «En dépit d’une longue expérience en matière d’accueil des immigrés, la situation [en France] est aujourd’hui, à certains égards, comparable à celle observée dans certains pays d’immigration récente comme l’Italie», souligne l’étude de l’OCDE .Un constat inquiétant lorsqu’on sait que plus d’un quart de la population vivant en France est issu de l’immigration (né à l’étranger ou descendant d’au moins un parent immigré), contre 16% dans l’Union européenne (UE). Plusieurs facteurs expliquent ces mauvais résultats. Peu de migrants viennent en France pour des raisons professionnelles et beaucoup pour des raisons familiales: la majorité n’ont donc pas d’offre d’emploi à leur arrivée. Ensuite, leur niveau de qualification est plutôt faible: 43 % des immigrés d’âge actif sont peu ou pas diplômés, contre 29% dans l’OCDE. Immigré ou pas, il est toujours plus difficile de trouver un emploi lorsque l’on est moins qualifié. S’ajoutent deux effets d’âge: les immigrés sont surreprésentés aux âges très actifs, ce qui joue structurellement sur la différence de taux d’emploi moyen. Puis, «contrairement aux idées reçues, depuis quinze ans l’immigration en France est bien inférieure à la plupart des autres pays européens. Donc la population immigrée y est plutôt âgée par rapport à celle des autres pays», rappelle Thomas Liebig, administrateur principal de la division des migrations internationales à la direction de l’emploi, du travail et des affaires sociales de l’OCDE.

Bled.ma


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *