• mer 18 octobre 2017  21:27
Bled.ma

L'info sans frontières

PROJET D’ATTENTAT EN FRANCE : L’HOMME INTERPELLE CONDAMNE AVEC ABAAOUD EN 2015

PROJET D’ATTENTAT EN FRANCE : L’HOMME INTERPELLE CONDAMNE AVEC ABAAOUD EN 2015

25 mars, 2016

[ - ] A [ + ]

Les policiers de la DGSI ont effectué mardi une «interpellation importante» qui a permis de «mettre en échec un projet d’attentat en France conduit à un stade avancé», a annoncé jeudi Bernard Cazeneuve.

 

L’homme interpellé mardi pour un projet d’attentat en France avait été condamné en son absence avec Abdelhamid Abaaoud, organisateur présumé des attaques du 13 novembre, le 29 juillet 2015 à Bruxelles dans un procès de filière jihadiste vers la Syrie. L’interpellation de cet homme, Reda K., a conduit jeudi soir les policiers à un appartement d’Argenteuil, où une petite quantité d’explosifs a été découverte. «A ce stade, aucun élément tangible ne lie ce projet aux attentats de Paris et de Bruxelles», a toutefois affirmé jeudi soir le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, après avoir annoncé que les policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) avaient effectué une «interpellation importante» qui a permis de «mettre en échec un projet d’attentat en France conduit à un stade avancé». Reda K., un Français suspecté d’être impliqué à un haut niveau dans ce projet d’attentat, «évolue au sein d’un réseau terroriste qui projetait de frapper notre pays», a-t-il ajouté sans plus de précision. «Cette arrestation est le fruit d’une enquête minutieuse conduite depuis plusieurs semaines, qui a mobilisé d’importants moyens de surveillance physique et technique, ainsi qu’une coopération étroite et constante entre services européens». L’homme a été être conduit dans les locaux de la DGSI à Levallois-Perret pour y être entendu en garde à vue. L’opération de police débutée jeudi s’est poursuivie hier dans la soirée à Argenteuil (Val d’Oise), avec des perquisitions dans un immeuble d’habitation évacué de ses occupants, où des opérations de déminage ont eu lieu. Un périmètre de sécurité avait été mis en place autour de l’immeuble. Lors du procès de 2015, qui portait sur un vaste projet d’acheminement de jihadistes vers la Syrie, Reda K. avait écopé de dix ans de prison par défaut. Abdelhamid Abaaoud, tué le 18 novembre 2015 dans l’assaut du Raid contre l’appartement de Saint-Denis dans lequel il avait trouvé refuge, était lui condamné en son absence à 20 ans de réclusion. Au total, 28 personnes avaient été condamnées dans cette vaste filière dirigée par un Bruxellois de 41 ans, Khalid Zerkani.

AFP


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *