• mar 24 octobre 2017  01:06
Bled.ma

L'info sans frontières

Revue de presse du 24-3-2015

Revue de presse du 24-3-2015

24 mars, 2015

[ - ] A [ + ]

 

Plusieurs sujets à la Une des quotidiens marocains
– L’Economiste

relève que le déploiement du Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ) est « révélateur d’un souci d’ouverture doublé d’une réactivité qui permet d’éviter l’unicité des approches, laquelle serait fatale pour l’efficacité des opérations de surveillance et de contrôle face à une violence émanant d’un ennemi de plus en plus difficile à pister ». Tout en insistant sur l’importance de la structuration de la lutte anti-terroriste, la publication estime que celle-ci est « un exercice de funambule où il s’agira de veiller au respect des règles de droit, y compris pour les monstres qui menacent des vies innocentes, quand les citoyens se soucient surtout de l’efficacité de la surveillance ». +

– Aujourd’hui le Maroc

souligne que la dernière attaque terroriste en Tunisie et le démantèlement d’une cellule terroriste au Maroc confirment « les plans diaboliques » de l’organisation « Etat islamique » et ses visées pour la région du Maghreb. Le journal juge que cette organisation, profitant d’une situation sécuritaire chaotique en Libye mais également dans une partie du Sahel, « veut montrer qu’elle est capable de frapper n’importe où et n’importe comment ». Pour lui, ces deux évènements viennent également prouver que la menace des réseaux intégristes « reste constante », déplorant l’absence de coordination entre les pays maghrébins contre cette menace. +

– Libération

s’intéresse aux nouvelles révélations dans l’affaire des quatre pickup militaires détournés le 4 mars à Tindouf. Les ravisseurs, des miliciens du Polisario, auraient eu l’intention de détourner ces véhicules de type Toyota vers le nord du Mali, au profit de l’émir du sang Mokhtar Belmokhtar, alias «Al Aawar», fondateur du groupe terroriste «Al Mourabitoune», basé au nord du Mali. «Les miliciens du Polisario ont échoué dans leur projet de rejoindre le front malien après avoir réussi à dérober dans les casernes des camps de Tindouf, quatre pick-up militaires», certifie le support francophone de la presse ittihadie. Evoquant des sources concordantes, le quotidien indique que les véhicules équipés de matériel de transmission et d’armes légères avaient, finalement, été abandonnés le 8 mars, à 170 kilomètres du camp dit «wilaya de Dakhla», à cause d’un déploiement massif d’unités mobiles de l’armée algérienne qui a barricadé les passages conduisant vers la Mauritanie et le Mali. +

– Bayane Al Youam

Il se focalise sur le 11ème congrès national de l’Union Marocaine de Travail (UMT), tenu le weekend dernier à Casablanca, soulignant que ce moment ne concerne pas uniquement les militants de cette centrale syndicale ou les syndicalistes, mais constitue une occasion pour examiner la réalité syndicale au Maroc. Pour lui, le syndicat est tenu d’assurer la défense collective et individuelle des intérêts des salariés, mais il est également appelé à être une force de proposition et de réflexion susceptible d’ouvrir des perspectives et de tenir lui-même la responsabilité de la réforme. Et de souligner que l’aboutissement de la mise à niveau de l’action syndicale passe par la prise de conscience de l’importance de la question sociale et la réussite des réformes sociales et économiques.

 

 


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *