• mar 24 octobre 2017  12:17
Bled.ma

L'info sans frontières

Rome nie toute complicité dans le rapt d’un imam par la CIA

Rome nie toute complicité dans le rapt d’un imam par la CIA

23 juin, 2015

[ - ] A [ + ]

L’Italie a nié mardi 23 juin devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) toute implication dans l’enlèvement par la CIA, en 2003 à Milan, d’un imam égyptien soupçonné de liens avec le terrorisme.

 

L’imam Abou Omar a saisi la cour européenne car il conteste la relaxe, au nom du secret d’État, des responsables des services secrets italiens. Le religieux «a été enlevé exclusivement par des agents de la CIA» et «n’a jamais été aux mains des autorités italiennes», a fait valoir la représentante du gouvernement italien, Paola Accardo lors d’une audience à Strasbourg. La CEDH ne rendra sa décision que dans plusieurs mois. Elle sera susceptible d’appel. En février 2003, Abou Omar qui bénéficiait à l’époque du droit d’asile en Italie avait été enlevé en pleine rue à Milan. Il a été emmené vers la base américaine d’Aviano (nord-est) puis en Allemagne et au Caire, où a été détenu au secret pendant plus d’un an et dit avoir été torturé.Selon un rapport réalisé par l’ex-conseiller aux Etats Dick Marty pour le Conseil de l’Europe, des vols secrets de la CIA ont traversé l’espace aérien suisse dont celui transportant Abou Omar, mais Berne n’a jamais fait la lumière sur ces survols. Son enlèvement en pleine rue, dans un pays ami des Etats-Unis, avait provoqué un scandale en Italie, lequel avait débouché sur une enquête judiciaire.

Bled.ma avec agences


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *